NOUVELLES
24/10/2012 12:20 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Manifestation anti-colonisation dans un centre commercial israélien en Cisjordanie

Quelque 80 militants palestiniens, israéliens et étrangers, ont manifesté mercredi dans un centre commercial israélien en Cisjordanie contre la colonisation, et quatre d'entre eux ont été interpellés, a-t-on appris de sources concordantes.

Les manifestants ont brandi des drapeaux palestiniens et des banderoles avec les slogans "Libérez la Palestine" et "Evacuez les colons voleurs" en anglais et en arabe, avant de pénétrer à l'intérieur d'un des magasins de la chaîne israélienne de supermarchés Rami Lévy dans la zone industrielle de Chaar Binyamin, au nord-est de Jérusalem, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Un Palestinien a été légèrement blessé et évacué par une ambulance du Croissant-Rouge palestinien. Nos forces ont interpellé pour interrogatoire deux Palestiniens, ainsi que deux militantes étrangères, une Américaine et une Polonaise", a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police, Louba Samri.

Selon des témoins, l'un des Palestiniens appréhendés est le militant Bassem Tamimi, récemment condamné par un tribunal militaire israélien pour incitation à des jets de pierres, ce qu'a confirmé la porte-parole de la police.

"De 70 à 80 militants ont participé à cette manifestation illégale sur le parking des magasins Rami Lévy. La police et l'armée les ont dispersés en faisant usage de grenades assourdissantes", a-t-elle précisé.

Ils ont ensuite été évacués par la police israélienne et une cinquantaine de militaires puis repoussés jusqu'à un croisement routier des alentours où ils ont poursuivi leur manifestation, a dit Mme Samri.

Ce supermarché, appartenant à une chaîne connue pour ses prix très concurrentiels, ne se trouve pas dans l'enceinte d'une implantation et compte parmi ses clients des Israéliens et des Palestiniens.

"Quatre personnes ont été arrêtées et battues par la police, dont Bassem Tamimi, chef du Comité populaire de Nabi Saleh. Tamimi a eu les côtes brisées et plusieurs Palestiniens ont été blessés", a affirmé dans un communiqué le Comité de coordination de la lutte populaire, qui organise des actions de "résistance populaire pacifique" en Cisjordanie occupée.

Animateur des manifestations hebdomadaires dans son village de Nabi Saleh contre les empiètements d'une colonie juive voisine, Tamimi a été condamné en mai à 30 mois de prison, dont 17 avec sursis sous condition pendant cinq ans de ne pas être jugé coupable de "troubles de l'ordre public".

Déclaré en 2011 "défenseur des droits de l'Homme" par l'Union européenne (UE) qui reconnaissait ainsi le caractère "pacifique" de son action, il a déjà effectué 13 en détention préventive avant d'être jugé sur la foi d'aveux d'un mineur de 15 ans.

yl-sy-chw/sst/feb

PLUS:afp