NOUVELLES

Ligue des champions - Malaga, vainqueur du Milan AC, poursuit son sans-faute

24/10/2012 04:48 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Malaga l'a logiquement emporté (1-0) contre un Milan AC très défensif, mercredi à La Rosaleda, les Andalous prenant ainsi le large dans leur groupe avec trois victoires en trois matches, lors de la 3e journée de la phase de poules de la Ligue des Champions.

Un but de Joaquin (64), qui s'est bien racheté d'un penalty manqué en première période, a logiquement récompensé des Andalous ultra-dominateurs.

S'ils restent toujours 2e du groupe avec 4 points, les Milanais et en particulier leur entraîneur Massimiliano Allegri voient s'obscurcir un peu plus leur horizon après leur mauvais début de saison en Serie A, où ils sont 15e au classement.

Après une entame de match assez volontaire, les Rossoneri ont rapidement reculé sous la pression des locaux, étouffant ensuite complètement en deuxième période.

Les Lombards avaient pourtant été les premiers à se montrer dangereux grâce à deux occasions toutefois gâchées par El-Shaarawy (25, 31).

Mais au fil des minutes, les Italiens ont perdu cette capacité à se projeter vers l'avant.

Le côté gauche du Milan, soumis aux incursions d'un Joaquin de plus en plus inspiré, a notamment pris l'eau à partir de la demi-heure de jeu. Par deux fois, Joaquin a adressé ainsi deux excellentes passes en retrait à Isco qui n'a pas su toutefois pas totalement en profiter (35, 36).

Insistant sur ce côté, les Ciel et Blanc se voyaient toutefois récompensés juste avant la pause par un penalty, un rien sévère. Mais Joaquin, qui avait déjà manqué un penalty au cours du dernier match de Liga contre Valladolid (2-1), envoyait le ballon sur la barre.

Après la pause, les Italiens subissaient encore davantage. Bonera rattrapait Saviola d'extrême justesse quand celui-ci se préparait à tirer (57). Mais à la 64e minute, la défense du Milan était prise en défaut sur un bon appel de Joaquin qui ajustait parfaitement le gardien Amelia (1-0).

Allegri jouait ensuite son va-tout en lançant Pato et Bojan, mais rien n'y faisait. A la suite d'un corner, Mexès tenait bien la balle de l'égalisation au bout du pied, mais sa reprise filait à côté des buts de Caballero, toujours invaincu en C1 (85).

cle/eb

PLUS:afp