NOUVELLES
24/10/2012 06:47 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Les Vikings veulent conserver leur dossier parfait à domicile face aux Bucs

MINNEAPOLIS - Le travail de reconstruction des Vikings du Minnesota n'est peut-être pas encore terminé. Cependant, les Vikings ont certainement redécouvert une de leur force: l'avantage de jouer sous un dôme.

Ils ont un dossier de 4-0 cette saison quand ils jouent sous un toit, en partie en raison de leur défensive féroce et d'Adrian Peterson, qui domine au sol à l'attaque.

Les Buccaneers de Tampa Bay seront leurs prochains adversaires, jeudi soir.

«Parfois, c'est vraiment bruyant là-bas. Les partisans sont passionnés et sont nombreux dans le dôme et ils ont des trompettes en plus», a dit le quart des Buccaneers Josh Freeman, en parlant des effets sonores que l'on entend au Metrodome, maintenant connu sous le nom du Mall of America Field, quand les Vikings (5-2) obtiennent un premier essai ou réussissent un gros jeu.

Freeman et les Buccaneers (2-4) ne semblaient pas perturbés par l'atmosphère l'an dernier, quand les Vikings avaient pris les devants 17-0 en première demie avant d'échapper une avance de 10 points lors des sept dernières minutes de jeu et de s'incliner 24-20.

«Vous ne pouvez pas analyser chaque jeu et regarder pourquoi nous nous sommes écroulés, puisque tout est totalement différent», a mentionné l'ailier défensif des Vikings Jared Allen, rappelant que les Buccaneers ont un nouvel entraîneur-chef, Greg Schiano. «Mais nous nous en souvenons. Ne vous détrompez pas, je crois que tout le monde dans cette équipe s'en souvient.»

Le dôme semble offrir un environnement qui fonctionne parfaitement avec le style des Vikings, soit contrôler le temps de possession en exploitant le jeu au sol, jouer intelligemment et utiliser une défensive robuste, mais conservatrice. La surface est rapide — donc excellente pour Peterson — et le bruit est prisonnier du dôme quand les Vikings sont en avance et que l'adversaire fait face à un troisième essai.

Le plaqueur des Bucs Gerald McCoy, un coéquipier de Peterson au niveau universitaire, se prépare à affronter un Peterson à son meilleur.

«Je ne suis plus impressionné. Je me dis quelque chose comme, 'Hmmm, c'est ce qu'il fait'. Il est bon à ce point. Il n'a pas d'égal. Il est le meilleur porteur de ballon que nous allons affronter cette saison», a conclu McCoy.

PLUS:pc