NOUVELLES
24/10/2012 09:03 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Les achats de téléphones intelligents contribuent à la croissance de Rogers

MONTRÉAL - Les achats de téléphones intelligents par les consommateurs ont contribué à la hausse des revenus et du résultat net ajusté de Rogers Communications (TSX:RCI.B) au troisième trimestre, confirmant une tendance qui explique la croissance récente du géant canadien des télécommunications.

L'ajout net d'abonnés aux services sans fil postpayés — catégorie incluant habituellement les abonnés aux lucratifs contrats de trois ans pour les téléphones intelligents iPhone, BlackBerry et Android — a été de 76 000, comparativement à 74 000 lors de la même période en 2011, a affirmé mercredi le président et chef de la direction de l'entreprise, Nadir Mohammed.

«Nous attirons et retenons nos clients qui ont le plus de valeur, ce qui correspond à notre stratégie», a déclaré M. Mohammed, après que Rogers eut fait état d'un résultat net rajusté de 495 millions $ pour la période de trois mois terminée le 30 septembre.

Ces clients signent le plus souvent des ententes d'une durée de trois ans et utilisent leurs appareils pour visionner des vidéos et envoyer des courriels, ce qui vaut des revenus supplémentaires à Rogers.

Le pourcentage d'abonnés aux services postpayés utilisant un téléphone intelligent a grimpé à 65 pour cent chez Rogers, le plus important fournisseur de services sans fil au pays, contre 52 pour cent lors du troisième trimestre il y a un an.

Toutefois, les revenus mensuels moyens par abonné aux services postpayés a baissé à 71,50 $, comparativement à 72,08 $ un an auparavant, a indiqué Rogers.

Rogers, dont le siège social se trouve à Toronto, a enregistré au troisième trimestre un résultat net ajusté de 495 millions $, ou 96 cents par action, contre 489 millions $, ou 90 cents par action, l'an dernier.

Néanmoins, le bénéfice net a diminué à 466 millions $, ou 90 cents par action, en baisse de cinq pour cent comparativement à celui de 497 millions $, ou 92 cents par action, du troisième trimestre de 2011.

Le chiffre d'affaires a augmenté d'environ un pour cent, à 3,17 milliards $.

Les revenus correspondent essentiellement aux attentes des analystes consultés par Thomson Reuters, tandis que le résultat net rajusté a été supérieur de 7 cents par action à leurs prévisions.

Rogers offre des services de télévision par câble, d'accès à internet haute vitesse et de téléphonie. La société est aussi active dans l'industrie de la radiodiffusion, de la télédiffusion, du téléachat, de l'édition, du divertissement sportif et des médias numériques. Propriétaire de l'équipe de baseball des Blue Jays de Toronto, Rogers possède également les magazines L'actualité, Maclean's et Châtelaine.

À la Bourse de Toronto, mercredi, les actions de Rogers Communications ont terminé à 42,43 $, en hausse de 1,35 $, soit 3,3 pour cent par rapport à leur précédent cours de clôture.

PLUS:pc