NOUVELLES
24/10/2012 12:01 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Feu vert au projet de coentreprise Air Canada/United Continental

AP

Ottawa a donné mercredi son feu vert à un projet de coentreprise entre Air Canada et United Continental Holdings sur les vols entre le Canada et les Etats-Unis, mais en posant des conditions sur 14 liaisons pour éviter la création d'un monopole.

Le Bureau canadien de la concurrence a annoncé dans un communiqué avoir conclu un accord avec les deux transporteurs, "qui protégera les consommateurs et préservera la concurrence sur 14 importantes liaisons", principalement entre les villes de Toronto, Montréal et Calgary et des destinations américaines, comme Chicago, Houston et Washington.

L'accord règle les objections qu'avait soulevées le Bureau de la concurrence en juin 2011 au sujet de ce projet de coentreprise annoncé il y a deux ans et prévoyant un partage des recettes sur les vols transfrontaliers entre le Canada et les Etats-Unis.

Concrètement, sur les 14 liaisons identifiées, les deux compagnies aériennes ne pourront "coordonner leur tarification" ni "coordonner le nombre de places disponibles selon leur tarification" ou encore "mettre en commun leurs revenus et leurs dépenses" ou échanger des informations "sensibles".

En revanche, les compagnies pourront fusionner leurs opérations aériennes sur toutes les autres destinations entre les deux pays.

"Le consentement que le Bureau a obtenu de la part d'Air Canada et de United Continental préservera les passagers de la hausse de prix et de la diminution dans le choix des liaisons aériennes à forte affluence entre le Canada et les États-Unis qu'auraient occasionnées le projet de coentreprise et les accords de coordination", a déclaré John Pecman, commissaire par intérim à la concurrence.

Le Bureau de la concurrence a également annoncé qu'il nommerait un contrôleur indépendant pour assurer le respect des dispositions prévues dans cet accord.

Les autorités américaines avaient déjà approuvé le projet, concluant qu'il favorisait la concurrence et bénéficiait donc aux consommateurs.

INOLTRE SU HUFFPOST

Air Canada's Labour Problems