Huffpost Canada Quebec qc

Vision Montréal de nouveau dans la mire du DGE

Publication: Mis à jour:
BENOIT LABONTE
Agence QMI

Le Directeur général des élections (DGE) relance ses enquêtes sur la fin du règne de Benoit Labonté à la tête du Vision Montréal. Radio-Canada a appris que plusieurs personnes qui ont donné au parti en 2009 ont été contactés par des enquêteurs du DGE.

Un donateur qui a souhaité conserver l'anonymat a été rencontré la semaine dernière par un enquêteur. Il indique que « les questions portaient sur des dons effectués lors de différents cocktails de financement ».

Un autre donateur a reçu la visite d'un autre enquêteur plus tôt cette semaine.

Ces interrogatoires surviennent peu après les révélations de Lino Zambito au sujet de Benoit Labonté. Le 15 octobre, Lino Zambito affirmait : « En 2009, j'avais rencontré le candidat de Vision Montréal, M. Benoit Labonté, et j'avais donné un montant de 25 000 $ ou 30 000 $ comptant à M. Labonté pour sa campagne de 2009. »

Lino Zambito affirmait que l'argent liquide avait été remis dans un restaurant de Laval.

Les rapports financiers de Vision Montréal indiquent que la formation a amassé des contributions de 541 000 $ cette année-là. Près de 1200 donateurs ont contribué jusqu'à 1000 $ chacun, la limite alors permise par la loi.

Début 2011, huit constats d'infraction avaient pourtant été donnés pour des contributions non conformes en 2009.

Vision Montréal collabore avec le DGE

Vision Montréal confirme avoir reçu une demande de renseignements pour l'année 2009 du DGE. Soraya Martinez, de Vision Montréal, affirme que le DGE voulait « vérifier les contributions, les chèques, voir comment les gens ont contribué et la conformité des contributions ».

La formation politique de Louise Harel ne peut pas faire de lien direct entre les déclarations de Lino Zambito et ces nouvelles vérifications du DGE. Mais Soraya Martinez affirme cependant que « le DGE va contribuer à sa façon à toutes les vérifications qui sont menées par la commission ».

Elle enchaîne en précisant que « lorsqu'ils nous demandent des informations, on les donne parce que ça fait partie de notre volonté de passer à autre chose ».

Selon nos informations, une liste de 15 noms aurait récemment été remise par Vision Montréal aux enquêteurs du DGE.

Les choses ont changé à Vision Montréal, répète Louise Harel

Louise Harel a remplacé Benoit Labonté à titre de chef de Vision Montréal en juin 2009. Celui qui devait être son bras droit a finalement quitté le parti en plein milieu de la campagne électorale de novembre 2009.

Benoit Labonté avait menti à Louise Harel quant à ses liens avec l'homme d'affaires Tony Accurso, arrêté par l'Unité permanente anticorruption et la Gendarmerie royale du Canada, et accusé notamment de fraude, au cours des derniers mois.

Des reportages de Rue Frontenac et du réseau TVA avaient mis en lumière ces liens. Radio-Canada avait alors révélé que la formation de Benoit Labonté avait reçu des contributions financières illicites.

La formation estime qu'à la suite de ces polémiques, Vision Montréal a mis de l'ordre dans ses pratiques de financement.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Construction: la (longue) marche vers une enquête
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction