NOUVELLES
24/10/2012 01:44 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Barack Obama et Mitt Romney entament un marathon avant la présidentielle

WASHINGTON - Barack Obama a entamé mercredi un marathon électoral de deux jours qui le mènera dans cinq États différents, en passant par l'émission de Jay Leno mercredi soir. Le président des États-Unis et son adversaire républicain, Mitt Romney, mènent leur campagne à un rythme effréné à moins de deux semaines du scrutin du 6 novembre, qui s'annonce particulièrement serré.

À son premier arrêt dans l'Iowa mercredi, Barack Obama a lancé qu'il n'était «pas question de dormir». Aux électeurs, il a répété qu'il lui fallait quatre ans de plus pour atteindre ses objectifs et que ses valeurs n'avaient jamais changé, contrairement à Mitt Romney, présenté comme une girouette par les démocrates.

Le président a déclaré au journal «Des Moines Register» qu'il trouverait un accord avec le Congrès pour réduire le déficit dans les six premiers mois de son second mandat et réformer la loi sur l'immigration dans la première année. Il a estimé que l'une des «grandes raisons» de sa réélection serait que les républicains «se sont tellement mis à dos le groupe démographique le plus dynamique du pays: la communauté hispanique».

Le locataire de la Maison-Blanche martèle par ailleurs sa nouvelle ligne d'attaque: il accuse Mitt Romney d'avoir récemment modéré ses positions, tant sur la politique intérieure que sur les affaires étrangères, après des mois de campagne très à droite.

De son côté, Mitt Romney, relancé après avoir dominé le premier des trois débats présidentiels, accuse Barack Obama d'avoir échoué à redresser véritablement l'économie après la grande récession et promet encore des temps difficiles si le président sortant est reconduit dans ses fonctions.

Les deux candidats déploient toute leur énergie pour convaincre les électeurs indécis et inciter leurs millions de partisans à se rendre aux urnes, en particulier dans des États considérés comme déterminants comme l'Ohio et l'Iowa, où le vote anticipé a déjà commencé.

La première dame Michelle Obama a déjà envoyé son bulletin de vote par correspondance et Barack Obama fera un court arrêt à Chicago jeudi pour déposer le sien. Il sera le premier président sortant à voter de façon anticipée.

L'élection présidentielle se joue en réalité dans neuf des 50 États, où les deux candidats passeront la quasi-totalité des derniers jours avant le scrutin. Le scrutin au suffrage indirect donne un rôle de premier plan à ces États qui ne sont pas acquis à un camp ou à l'autre.

Le président Obama devait parcourir 8500 kilomètres dans la seule journée de mercredi et passer la nuit à bord de l'avion présidentiel pendant un déplacement. Il est parti de Washington pour faire campagne en Iowa, au Colorado, en Californie et au Nevada, puis en Floride jeudi matin.

Mitt Romney ne chôme pas lui non plus. Il faisait campagne dans le Nevada et l'Iowa mercredi, avant de gagner l'Ohio jeudi.

Le stratège de campagne de M. Obama, David Axelrod, a assuré que le président conservait une légère avance dans la plupart des États-pivots, soit le Nevada, le Colorado, l'Iowa, le Wisconsin, l'Ohio, la Virginie, la Caroline du Nord, la Floride et le New Hampshire.

Le président sortant doit convaincre les électeurs qu'il est plus à même de les sortir du marasme économique que son adversaire, qui a fait fortune à la tête d'un fonds d'investissement.

Barack Obama s'appuie sur les sondages selon lesquels les électeurs probables le considèrent comme étant plus digne de confiance que M. Romney, à 55 pour cent contre 47, selon une enquête Washington Post/ABC News publiée la semaine dernière.

«La confiance compte», a lancé le président mercredi dans l'Iowa, en laissant entendre que son adversaire ne tiendrait pas ses promesses électorales. «Vous me connaissez. Vous savez que je dis ce que je pense et que je pense ce que je dis. Avec votre aide, j'ai tenu les promesses que j'avais faites.»

PLUS:pc