NOUVELLES
24/10/2012 02:04 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Aéroport de Neuville : le maire Gaudreau exige un ministre responsable du dossier

La municipalité de Neuville réclame l'intervention du gouvernement de Pauline Marois dans le dossier controversé de l'aéroport. Dans une lettre envoyée au bureau de la première ministre et dont Radio-Canada a obtenu copie, le maire Bernard Gaudreau demande au Parti québécois de désigner un ministre responsable du dossier.

Dans cette lettre, M. Gaudreau rappelle que la municipalité de Neuville, l'Assemblée nationale, la Fédération canadienne des municipalités, l'Union des municipalités du Québec et la Fédération des municipalités du Québec ont adopté des motions dénonçant la construction de l'aéroport.

Selon les opposants au projet, la construction d'un aéroport va à l'encontre des réglementations québécoise et municipale.

Puisque le promoteur affirme que ses activités relèvent uniquement du gouvernement fédéral, le maire de Neuville réclame que le gouvernement québécois défende ses compétences en matière d'aménagement du territoire.

Citoyens encouragés

La démarche de Bernard Gaudreau encourage le porte-parole du comité des citoyens de Neuville, Robert Jasmin. Ce dernier estime qu'un seul ministre responsable du dossier de l'aéroport faciliterait la gestion du dossier.

« Ça va éviter qu'on aille un peu partout. Dans un dossier comme celui-là, il y a le ministre de l'Environnement, le ministre des Affaires municipales, le ministre de l'Agriculture, et j'en oublie, qui sont impliqués dans un dossier aussi multidimensionnel », dit M. Jasmin.

Rappelons que le comité de citoyens de Neuville a rencontré mardi matin le ministre de la Justice, Bertrand Saint-Arnaud, pour le sensibiliser au dossier, qui devient de plus en plus constitutionnel.

Par ailleurs, deux citoyens de Neuville qui s'opposent à la construction de l'aéroport seront entendus mercredi au palais de justice de Québec.

Huguette Létourneau et Hugo Morin allèguent que les promoteurs exercent des activités en dérogation des lois sans avoir obtenu les permissions et les certifications nécessaires. Selon eux, la présence de l'aéroport leur cause un préjudice sérieux et irréparable.

PLUS: