NOUVELLES

Syrie: les faits marquants du conflit mardi

23/10/2012 12:03 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Voici les faits marquants mardi du conflit en Syrie, dont la capitale Damas a été la cible pour la première fois d'un raid d'un chasseur-bombardier contre un quartier rebelle.

--MARDI 30 OCTOBRE--

- Un chasseur-bombardier de l'aviation effectue un raid sur Damas, le premier à viser la capitale depuis le début du conflit en Syrie il y a 19 mois, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Le quartier visé, celui de Jobar dans l'est de Damas, se trouve à la lisière de Zamalka, où de très violents combats opposent l'armée aux rebelles. Le bruit, terrifiant, a été entendu dans toute la ville, selon l'AFP. Jusqu'à présent, le régime n'utilisait que des hélicoptères pour mitrailler certains quartiers de Damas.

Des appareils militaires bombardent également Douma, localité rebelle au nord de la capitale, faisant "des dizaines de morts et de blessés" (OSDH).

- Des affrontements opposent des rebelles à des Palestiniens pro-régime épaulés par l'armée régulière à Yarmouk, camp de réfugiés dans le sud de la capitale, où vivent quelque 148.500 Palestiniens, selon une ONG et des militants anti-Bachar. Les heurts ont opposé les insurgés aux combattants palestiniens du Front populaire pour la libération de la Palestine-Commandement général (FPLP-CG) d'Ahmad Jibril, un allié indéfectible et de longue date du régime syrien. Selon des militants, l'armée régulière est venue prêter main forte au FPLP-CG.

- L'armée et les rebelles s'affrontent dans un quartier de Homs (centre) et à Rastane, une localité proche, assiégée depuis des mois par l'armée régulière, ainsi qu'à Alep (nord), où les insurgés attaquent sur trois fronts dans le nord de la ville.

Des raids aériens visent Maaret al-Noomane, sur la route Damas-Alep. Combats autour du camp militaire voisin de Wadi Deif.

- Les rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) revendiquent l'assassinat la veille dans le nord de Damas d'un général de l'armée de l'air, Abdallah Mahmoud al-Khalidi, en même temps que celui d'un sergent-chef des services de renseignements.

- La Turquie ne dialoguera pas avec le régime syrien qui a continué de "massacrer son propre peuple" durant la fête musulmane de l'Aïd Al-Adha, déclare son ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu. Celui-ci était interrogé sur des déclarations de son homologue russe Sergueï Lavrov, qui avait appelé les pays de la région à dialoguer avec le régime du président Bachar al-Assad.

- Le Premier ministre du Qatar, Hamad Ben Jassem Al-Thani, estime que le conflit sanglant en Syrie n'est pas une guerre civile mais une "guerre d'extermination" menée "avec un permis de tuer en premier lieu du gouvernement syrien, mais en deuxième lieu de la communauté internationale".

acm/bc/cnp

PLUS:afp