NOUVELLES

Plusieurs propriétaires de maison ont réduit leurs dépenses pour payer leurs mensualités

23/10/2012 03:09 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST
AP
This Monday, July 9, 2012 photo, shows a home for sale, in Beachwood, Ohio. Average U.S. rates on fixed mortgages fell again to record lows, giving would-be buyers more incentive to brave the housing market. Mortgage buyer Freddie Mac says the average rate on the 30-year loan fell to 3.56 percent. That's down from 3.62 percent last week and the lowest since long-term mortgages began in the 1950s.(AP Photo/Tony Dejak)

TORONTO - De nombreux Canadiens propriétaires de maison ont réduit leurs dépenses afin de pouvoir payer leurs mensualités hypothécaires au cours de la dernière année, et les trois quarts seraient soumis à une forte pression en cas de faible hausse de leurs paiements hypothécaires, selon un nouveau sondage.

Dans son premier rapport sur la confiance à l'égard de l'immobilier, publié mardi, BMO affirme que le tiers des propriétaires ont réduit leurs gros achats et dépensent moins en divertissement, le quart des répondants ont réduit le montant de leur épargne au cours de la dernière année, et 17 pour cent ont puisé dans leurs économies pour faire leurs paiements hypothécaires.

De plus, 72 pour cent des ménages ont dit qu'ils seraient soumis à une sérieuse pression s'ils devaient subir une faible hausse de leurs mensualités hypothécaires, notamment si les taux d'intérêt devaient augmenter.

Par ailleurs, 16 pour cent des propriétaires ont indiqué qu'une hausse de 10 pour cent de leurs versements hypothécaires les exposerait au risque de ne pas pouvoir payer leur maison.

Pourtant, les propriétaires semblent avoir relativement confiance dans le marché, 46 pour cent des répondants ayant dit avoir l'intention d'acheter une propriété au cours des cinq prochaines années.

Néanmoins, les intentions d'achat baisseraient à 36 pour cent si les prix augmentaient de cinq pour cent.

Le sondage, mené par Pollara, traduit le sentiment des propriétaires canadiens après l'entrée en vigueur, en juillet, des nouvelles règles hypothécaires adoptées par le gouvernement fédéral.

Les résultats de ce sondage sont tirés de questionnaires soumis en ligne auprès de 1011 propriétaires entre les 13 et 21 septembre. Un tel échantillon comporte une marge d'erreur de plus ou moins 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

INOLTRE SU HUFFPOST

L'économie canadienne en terrain miné