NOUVELLES
23/10/2012 09:31 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Plan Nord : les élus de Uashat-Maliotenam plient sous la pression

Le conseil de bande de la communauté innue de Uashat-Maliotenam, près de Sept-Îles, a suspendu ses négociations avec les entreprises du sud après la diffusion d'un reportage d'Enquête qui révélait que ce sont surtout ces partenaires non autochtones qui profitent des retombées du Plan Nord.

L'équipe d'Enquête a fait état d'ententes confidentielles, de partenariats confus et de montages financiers complexes qui permettent à ces compagnies de faire d'importants profits en s'associant avec les Innus. Dans le reportage, la population critiquait non seulement ces partenariats « bidon », mais aussi leurs propres élus pour les avoir mis en place.

Les citoyens de Uashat-Maliotenam ont obtenu de leur conseil de bande l'adoption d'une résolution prévoyant notamment l'arrêt des discussions avec les entreprises du sud avant que ne soit « établi un plan d'aménagement avec l'identification des zones de développement et des zones de protection ». Les élus s'engagent aussi à refuser tous projets de développement sans l'élaboration préalable d'une vision territoriale avec les membres de la communauté.

La résolution promet enfin de maintenir les poursuites judiciaires relatives au projet hydroélectrique de La Romaine entamées en 2009 contre Hydro-Québec et le gouvernement du Québec. Les Innus refusaient de voir le projet se développer sur leur territoire sans leur consentement et voulaient bloquer les travaux de construction des quatre centrales de la rivière Romaine et la mise en place des lignes de transmission.

Le porte-parole des manifestants, Jean-Sébastien Vollant, souligne toutefois que la résolution n'a pas été datée, ni estampée officiellement par le conseil de bande, et soutient qu'il s'agit d'une mesure « pour endormir les Innus ». Des manifestants ont d'ailleurs bloqué à nouveau lundi la route 138, qui mène au chantier de La Romaine. La Sûreté du Québec a alors arrêté au moins quatre personnes, qui ont ensuite été relâchées. Les policiers ont également démantelé un second barrage routier en autant de semaines.

Il a été impossible de joindre le conseil de bande mardi pour obtenir des détails concernant cette résolution, des manifestants ayant barricadé ses bureaux et empêché les employés d'y accéder.

Les manifestants réclament ni plus ni moins que la fin du Plan Nord.

Avec des informations d'Anne Panasuk

Pour joindre notre journaliste :
anne.panasuk@radio-canada.ca

PLUS: