POLITIQUE
23/10/2012 03:10 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Des militantes antiavortement décorées par Ottawa

Getty/CP File

Un député conservateur aux Communes a décerné des médailles du jubilé de la reine à deux farouches militantes anti-avortement qui ont été emprisonnées à plusieurs reprises.

Le député de la circonscription saskatchewannaise de Saskatoon-Wanuskewin, Maurice Vellacott, a entre autres récompensé les Torontoises Mary Wagner et Linda Gibbons, deux figures majeures du mouvement pro-vie canadien qui ont été condamnées plusieurs fois pour avoir notamment violé les conditions de leur remise en liberté.

Toujours incarcérée à Toronto dans l'attente de son procès, Mme Wagner a été arrêtée au moins trois fois dans la dernière année. La justice lui reproche notamment d'être rentrée dans une clinique d'avortement pour interpeller les patientes. Quant à Mme Gibbons, elle a été emprisonnée pendant huit ans par le passé pour des raisons similaires.

Selon ce qu'a rapporté LifeSiteNews, le député a qualifié les deux militantes « d'héroïnes de l'humanité » et les a comparées à Martin Luther King pour leur recours à la désobéissance civile à des fins justes.

Malaise sur la colline du Parlement

Interrogé quant à la controverse que soulève l'attribution de ces médailles, le ministre de la Sécurité publique Vic Toews a affirmé ne pas être au courant de l'affaire. Le ministre de la Justice Rob Nicholson s'est quant à lui fait avare de commentaires, déclarant qu'il revenait à M. Vellacott d'expliquer ses choix.

Le chef de l'opposition, Thomas Mulcair, n'a pas non plus voulu se prononcer. « C'est quelque chose qui doit être regardé dans le contexte d'un programme qui n'était pas normé ou qui était laissé à la discrétion de chacun », a fait valoir le néo-démocrate.

Contrairement à eux, le chef intérimaire du Parti libéral du Canada, Bob Rae, juge que Mmes Wagner et Gibbons n'auraient pas dû recevoir cet honneur. « Le député, à mon avis, a complètement tort de [les récompenser] d'une telle façon, c'est complètement inapproprié », a-t-il estimé.

De son côté, le mouvement pro-vie applaudit le geste. Il affirme que le Dr Henry Morgentaler, célèbre combattant pour le droit des femmes à l'avortement, a été décoré de l'Ordre du Canada. Ces deux femmes qui pratiquent la désobéissance civile avec tous les risques qu'elle comporte méritent donc pleinement de recevoir la médaille du jubilé de la reine.

« Ça fait partie de notre culture politique. C'est évident que dans les États-Unis, c'est ça qui a fait changer les lois avec Martin Luther King. [...] C'est quelque chose d'héroïque d'aller volontairement en prison, de donner toutes vos libertés, abandonner tout ça. Ce n'est pas tout le monde qui ferait ça », affirme Johanne Brownrigg, porte-parole de la Campaign Life Coalition, une organisation pro-vie nationale basée à Toronto.

Créée cette année, la médaille du jubilé de la reine permet de récompenser des Canadiens pour leur contribution à leur communauté. Les règles d'attribution laissent beaucoup de latitude aux députés qui disposaient chacun de 30 médailles à distribuer. À ce jour, seuls 20 élus ont accepté de rendre publique la liste des citoyens à qui ils ont décerné cet honneur.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des députés à Ottawa contre l'avortement