NOUVELLES
23/10/2012 08:22 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Les fleurs après le pot

Pendant qu'un autre ancien coéquipier de Lance Armstrong confirme sa participation au dopage organisé par l'équipe US Postal, le légendaire Miguel Indurain se porte à la défense du champion déchu.

Le Norvégien Steffen Kjaergaard a avoué lors d'un point de presse tenu mardi, à Oslo, avoir eu recours à l'EPO au cours de sa carrière. Il a indiqué avoir commencé de son propre chef en 1998 avant de se joindre à US Postal.

« Tout était organisé par l'équipe. Je peux personnellement supposer qu'il y avait un certain nombre d'autres impliqué dans le dopage », a-t-il précisé, en soulignant cependant qu'il n'en avait pas eu directement connaissance.

Pendant ce temps, en Espagne, Indurain, quintuple champion du Tour de France, a déclaré sur les ondes de Radio Marca qu'il croyait toujours en l'innocence d'Armstrong.

« Il a toujours satisfait à tous les contrôles. Et tous les procès qu'il a eus, il les a gagnés », a jugé Indurain, qui partage le record de cinq victoires au Tour de France avec Eddie Merckx, Jacques Anquetil et Bernard Hinault.

Indurain est incrédule face au processus qui a mené à la condamnation générale d'Armstrong.

« Je suis un peu décontenancé. C'est étrange que cela se fasse seulement à partir de témoignages. Des règles étaient en place et, maintenant, il semble qu'elles aient changé », a estimé Indurain.

Merckx « malade »

De son côté, le grand Eddie Merckx a visiblement peine à croire l'ampleur de la crise que traverse le sport qui l'a rendu célèbre à travers le monde.

« J'en suis malade, pour mon sport exclusivement », a déclaré Merckx, au quotidien belge Le Soir.

« J'ai rencontré Lance à de nombreuses reprises, jamais il ne m'a parlé de dopage, de médecins ou d'autres choses. Il n'avait pas de comptes à me rendre non plus, c'était son problème mais je suis tombé dans le panneau. Je suis étonné de lui, surtout après ce qu'il a vécu ».

PLUS: