NOUVELLES
23/10/2012 05:09 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Le Mouvement pour un cyclisme crédible recrute après l'affaire Armstrong

Le Mouvement pour un cyclisme crédible (MPCC), qui se situe à la pointe de l'antidopage, a recruté de nouvelles équipes dans son association créée sur la base du volontariat, après les violentes secousses de l'affaire Armstrong.

Son président le Français Roger Legeay a présenté mardi le code éthique du MPCC, sensiblement plus strict que le Code mondial antidopage, aux équipes, à la fin de la réunion de l'AIGCP, l'association qui regroupe les diverses formations cyclistes, tenue à Paris à la veille de la présentation du Tour de France.

"Quatre équipes, Lotto, IAM, Netapp, Sojasun, nous ont rejoints", a déclaré à l'AFP Roger Legeay, ce qui porte à onze le nombre d'adhérents (avec AG2R La Mondiale, Argos, Bretagne, Cofidis, Europcar, FDJ-BigMat et Garmin).

"Les autres équipes ont accueilli favorablement ce code mais beaucoup ont besoin de faire remonter les informations à leurs décideurs", a ajouté le président du MPCC.

Le code éthique prévoit notamment le licenciement systématique d'un coureur positif qui est suspendu pour plus de six mois (pour un produit "lourd") et le non-engagement ultérieur d'un coureur suspendu pour ce même motif.

"Ce sont les managers d'équipes qui ont le pouvoir de dire non, de choisir leurs collaborateurs, les médecins et les coureurs", a insisté Roger Legeay, très en colère au vu du rapport de l'Usada (agence antidopage américaine) sur Armstrong.

"Aujourd'hui, personne (dans les managers d'équipes) ne peut dire 'je ne savais pas'. La responsabilité du dopage, c'est celle de l'équipe et du coureur", a martelé le président du MPCC.

Le rapport de l'Usasa a détaillé le système de dopage dans l'équipe de Lance Armstrong, le septuple vainqueur du Tour qui a perdu ses victoires et a été radié lundi du cyclisme. Son manager Johan Bruyneel doit encore comparaître devant l'instance chargée des sanctions.

jm/gd

PLUS:afp