NOUVELLES

Le bénéfice et les revenus d'United Technologies ont grimpé au 3e trimestre

23/10/2012 04:59 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

HARTFORD, États-Unis - United Technologies a affiché mardi un bénéfice et des revenus en hausse pour son troisième trimestre, ce qu'elle a attribué à une augmentation des commandes dans ses secteurs clés.

La société a cependant indiqué s'attendre à ce que la reprise économique américaine reste anémique et a fait une évaluation plutôt sombre de ses activités en Europe.

La société derrière les ascenseurs Otis, les moteurs d'avion Pratt & Whitney, les hélicoptères Sikorsky et les appareils de climatisation Carrier, entre autres, a fait état de commandes en hausse pour Otis, pour l'équipement de chauffage et de refroidissement en Amérique du Nord et pour les pièces de rechange des lignes aériennes.

Mais United Technologies (NYSE:UTX) a réduit ses perspectives de revenus pour l'année en raison de la faible reprise dans le secteur de l'entretien et de la réparation des pièces aéronautiques commerciales et de l'incertitude entourant l'économie mondiale.

La société de Hartford, au Connecticut, a fait état d'un bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires de 1,42 milliard $ US, soit 1,56 $ US par action, pour le trimestre clos le 30 septembre, ce qui représente une hausse de 7,5 pour cent par rapport à celui de 1,32 milliard $ US, ou 1,47 $ US par action, pour la même période un an plus tôt.

Le bénéfice des activités poursuivies s'est établi à 1,37 $ US par action. Les analystes interrogés par FactSet misaient sur un tel bénéfice de 1,19 $ US.

Le chiffre d'affaires trimestriel a avancé de près de six pour cent à 15,04 milliards $ US, contre 14,2 milliards $ US un an plus tôt. Les analystes auraient préféré des revenus de 15,6 milliards $ US.

United Technologies a dit s'attendre à ce que son chiffre d'affaires pour 2012 atteigne 58 milliards $ US, ce qui est près de la limite inférieure de la fourchette de prévisions émise précédemment. Les analystes estiment que les revenus annuels seront de 58,4 milliards $ US. Les coûts de restructuration pour l'année en cours ont aussi été révisés à la hausse à 600 millions $ US, contre 500 millions $ US précédemment.

PLUS:pc