NOUVELLES
23/10/2012 07:54 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Damas accuse la France d'encourager le "terrorisme" (ministère)

La Syrie a accusé mardi la France d'entraver les efforts visant à l'arrêt des violences en soutenant les "terroristes" dans le pays, en référence aux rebelles engagés dans des combats contre les troupes du régime.

"La Syrie en appelle à la communauté internationale et en particulier au Conseil de sécurité de l'ONU pour traiter de manière sérieuse la question du rôle de la France qui empêche l'arrêt des violences et du terrorisme en Syrie", a indiqué un communiqué du ministère des Affaires étrangères repris par l'agence officielle Sana.

D'après le ministère, Paris encourage "les terroristes à poursuivre leurs massacres contre les civils innocents".

"Le gouvernement français, précédent et actuel, continue de défier le droit international de manière flagrante à travers le soutien qu'il a apporté aux groupes terroristes armés en Syrie", poursuit le communiqué.

La France est l'un des pays occidentaux les plus critiques du régime de Bachar al-Assad mais refuse jusqu'à présent de livrer des armes aux opposants syriens, se contente d'une aide non létale. Elle a ainsi livré une aide financière et médicale de 1,5 million d'euros depuis fin août à quinze comités civils syriens.

Le 17 octobre, des administrateurs civils de zones "libérées" par les rebelles en Syrie étaient invités au ministère des Affaires étrangères pour rencontrer des fonctionnaires et diplomates d'une vingtaine de pays et leur faire part de leurs besoins humanitaires.

Dimanche, le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a jugé "probable" l'implication de Damas dans l'attentat à la voiture piégée qui a tué vendredi à Beyrouth le chef des renseignements de la police Wissam al-Hassan, bête noire du régime syrien et appelé une nouvelle fois au départ du président Bachar al-Assad.

bur-ram/sw

PLUS:afp