DIVERTISSEMENT
23/10/2012 09:39 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

La 15e édition de la Biennale CINARS se tiendra du 12 au 18 novembre

M.-J. Roy

La 15e édition de la Biennale CINARS (Conférence internationale des arts de la scène) se tiendra du 12 au 18 novembre prochains dans diverses institutions de la métropole et réunira plus 1000 professionnels de l'industrie de la culture en provenance d'une quarantaine de pays.

Véritable plateforme de réseautage pour les créateurs d'ici et d'ailleurs, CINARS a été fondée en 1984 à l'initiative d'une cohorte de représentants du milieu artistique. Limités par l'étroitesse du marché francophone nord-américain, ceux-ci ont décidé de lancer ce marché international du spectacle, qui est aujourd'hui considéré comme l'un des points de rencontres professionnelles les plus importants du milieu. Chaque édition de la Biennale génère la vente de tournées internationales de pièces de théâtre et de spectacles de musique, de danse et de cirque, lesquelles occasionnent par la suite des retombées estimées de 10 à 12 millions de dollars.

Comme l'affirme Alain Paré, président, directeur général et co-fondateur de l'organisme, CINARS est « une chance unique pour les artistes d'ici de se faire voir, se faire repérer et partir en tournée. »

Cette année, quelques 150 représentations ponctueront la semaine de la Biennale. Parmi elles, les troupes Mayday, K&C Kekäläinen & Company (Finlande) et Cas Public devraient ravir les amateurs de danse, tandis qu'en théâtre, on applaudira les exploits la Compagnie Dos à deux (France), Nuages en pantalon, The Old Trout Puppet Workshop (Alberta) et Trois Tristes Tigres. La bottine souriante, Jorane et L'Orkestre des Pas Perdus assureront pour leur part le volet musical. Enfin, au chapitre des arts multidisciplinaires et du cirque, signalons la présence des ensembles L'Aubergine, Okidok (Belgique), Compagnie Ea Eo (Belgique) et le Cirque Alfonse, originaire de Saint-Alphonse-Rodriguez.

Porte-parole enthousiaste

C'est la comédienne, metteure en scène et directrice artistique et générale du Théâtre du Nouveau Monde, Lorraine Pintal, qui a été choisie pour assumer les fonctions de porte-parole de CINARS 2012. Honorée d'endosser les couleurs de ce regroupement qui l'inspire visiblement énormément, la dame souhaite inciter les gens à se passionner pour les œuvres des pays voisins qui éliront domicile ici pendant quelques mois, mais aussi pour les réalisations de nos compatriotes qui voyageront de par le globe pendant des années.

« Les festivals ont beaucoup changé et ont permis une plus grande ouverture du spectateur québécois face à ce qui se passe à l'étranger, a-t-elle expliqué. CINARS est un espace formidable mais, à mon avis, pas assez fréquenté par ceux qui ont la mission de tourner internationalement. C'est aussi une bonne façon pour le public d'être en contact avec des productions québécoises qui se promèneront pendant 4 ou 5 ans autour du monde. Ça apporte une autre vision de la culture. »

« C'est sûr qu'il y a un travail de sensibilisation à faire, a poursuivi Madame Pintal. C'est un boulot de longue haleine. Mais, malgré tout, Montréal brille bien à l'international. On est d'excellents ambassadeurs de la culture québécoise à l'étranger. Maintenant, il ne faut pas que l'aide financière de l'état diminue et empêche cette circulation... »

On peut en savoir plus sur la 15e édition de la Biennale CINARS en cliquant au www.cinars.org. Près de 4000 laissez-passer gratuits seront mis à la disposition du grand public à La Vitrine, située au 2, rue Sainte-Catherine Est.