NOUVELLES
23/10/2012 03:15 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Bombardement aérien à Alep et perquisitions à Damas à trois jours de l'Adha (ONG)

L'aviation syrienne a bombardé mardi un quartier rebelle d'Alep, deuxième ville de Syrie, pendant que les forces de sécurité menaient des perquisitions dans la capitale Damas, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces nouvelles violences interviennent à trois jours de la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, durant laquelle l'émissaire international Lakhdar Brahimi avait plaidé pour un cessez-le-feu entre rebelles et forces du régime, engagés dans de violents combats à travers la Syrie.

Des affrontements ont éclaté mardi matin dans la ville de Harasta, dans la province de Damas, tuant au moins deux rebelles, selon l'OSDH, une ONG basée en Grande-Bretagne qui s'appuie sur un large réseau de militants.

A Damas même, des perquisitions accompagnées de tirs étaient menées par les forces de sécurité dans le quartier périphérique d'al-Zahira, dans le sud de la capitale. Dans la nuit, un homme a été tué par l'explosion d'une bombe dans la banlieue sud-est de Damas.

A Alep, où une guerre d'usure se déroule depuis plus de trois mois pour le contrôle de ce qui fut la capitale économique du pays, l'aviation syrienne a bombardé le secteur rebelle de Katergi (ouest), et des combats ont éclaté dans plusieurs quartiers, tuant un rebelle, selon la même source.

Dans l'est du pays, des combats ont également eu lieu près des locaux de la sécurité politique dans la ville de Deir Ezzor, que les rebelles tentent de contrôler depuis des mois.

Et dans la province de Deraa (sud), un rebelle a été tué dans des bombardements sur Bosr al-Harir.

"Je ne crois pas qu'il y ait beaucoup d'espoir d'une trêve", a affirmé à l'AFP Rami Abdel Rahmane, chef de l'OSDH.

"Dans toute la Syrie, à trois jours de l'Adha, rien ne laisse penser que les armes vont se taire, aucune région n'est épargnée", souligne-t-il, faisant valoir que "ni les rebelles ni le régime ne semblent vouloir d'un cessez-le-feu et le bilan quotidien continue de dépasser les 100 morts".

Plus de 34.000 personnes ont péri dans les violences en Syrie depuis le début de la révolte contre le président Bachar al-Assad en mars 2011, selon l'OSDH.

ram/cnp

PLUS:afp