NOUVELLES

Une Américaine aurait giflé un garçon qui intimidait sa fille

22/10/2012 02:24 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

TOMS RIVER, États-Unis - Une Américaine dont la fille de 9 ans aurait été victime d'intimidation admet être montée à bord de l'autobus scolaire pour confronter son bourreau présumé, mais elle nie l'avoir giflé.

La femme de 28 ans, Rebecca Sardoni, est néanmoins accusée de voies de fait, d'intrusion criminelle et de menaces terroristes.

Plusieurs étudiants affirment que Sardoni et sa mère de 51 ans, Stephanie Sardoni, sont montées à bord du bus vendredi matin et qu'elles s'en sont prises, physiquement et verbalement, à deux garçons.

Sardoni dit regretter son geste mais nie avoir frappé qui que ce soit. Elle dit être intervenue quand les responsables de l'école ont refusé d'agir après avoir été informés que sa fille était intimidée par quatre autres élèves.

L'Associated Press a été incapable de rejoindre des représentants de l'école.

Les deux garçons ont été traités pour des contusions à la bouche. Un des deux a été amené à l'hôpital par ses parents en raison de douleurs à la nuque, selon la police.

Le père d'un des deux garçons a dit à l'Associated Press que Sardoni a frappé la tête de son fils contre la fenêtre de l'autobus.

PLUS:pc