NOUVELLES

Un homme se plaint de la difficulté d'obtenir des soins en français à l'Hôpital d'Ottawa

22/10/2012 07:50 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Un père de famille francophone d'Ottawa se plaint de ne pas avoir pu obtenir de soins de santé en français au campus Civic de l'Hôpital d'Ottawa, et ce, à plus d'une dizaine de reprises lors de visites à l'urgence au cours des trois dernières années. La direction de l'établissement trouve la situation regrettable, mais souligne qu'elle n'a jamais reçu de plainte sur cette question.

Larbi Belhouari habite tout près du campus Civic. Il estime que l'établissement devrait offrir des soins dans les deux langues officielles. « Je suis venu entre 10 et 15 fois à l'hôpital pour des urgences, que ce soit pour moi, pour mes enfants ou pour ma femme. Chaque fois que je demandais un service en français, il était refusé. Enfin, il n'est pas refusé, mais on disait: "non". Ça veut dire qu'ils n'avaient pas de personnes qui parlaient français », explique M. Belhouari.

La dernière visite du père de famille à l'hôpital d'Ottawa remonte à deux semaines, afin d'accompagner sa femme à l'urgence.

L'urgence du campus Civic de l'Hôpital d'Ottawa est désignée bilingue selon la loi. « Notre responsabilité, c'est de déployer tous les efforts possibles pour pouvoir fournir les services dans la langue du choix du patient », explique la directrice des urgences à l'Hôpital d'Ottawa, Denise Picard-Stencer.

Mme Picard-Stencer soutient que cet engagement est toujours respecté, même si elle admet l'absence occasionnelle de personnel bilingue. « Il y a toujours quelqu'un qui peut parler français à l'hôpital », souligne-t-elle du même souffle.

Radio-Canada a informé M. Belhouari que l'urgence du campus Civic est une unité désignée pour offrir des services en français, ce qu'il ignorait. M. Belhouari entend maintenant porter plainte contre l'établissement. La direction se dit prête à accueillir cette plainte.

D'après un reportage de Stéphane Leclerc

PLUS: