NOUVELLES

Tunisie: affrontements entre policiers et manifestants à Gabès

22/10/2012 10:51 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

La police tunisienne et des manifestants s'affrontaient lundi après-midi à Gabès (sud-est), après des tirs de gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre, selon un journaliste de l'AFP sur place.

Quelque 800 manifestants, qui dénonçaient des violences policières ayant eu lieu la veille, ont encerclé deux postes de la police et de la garde nationale.

Face au refus des protestataires de se disperser après deux heures, les forces de l'ordre ont tiré des gaz lacrymogènes, entraînant les affrontements.

Le ministère de l'Intérieur avait annoncé dimanche soir instaurer un couvre-feu dans quatre régions du gouvernorat de Gabès après de premiers affrontements en marge d'une manifestation.

Depuis vendredi, des manifestations ont lieu dans cette région pour protester contre les résultats d'un concours de recrutement du Groupe chimique de Gabès, filiale du Groupe chimique tunisien (GCT) qui traite le phosphate extrait de mines de la région voisine.

Le GCT est l'un des principaux employeurs dans le sud de la Tunisie, région fortement touchée par le chômage. Les résultats de ses concours de recrutement sont régulièrement à l'origine de manifestations et de grèves.

Ainsi, la ville de Bouchema, en banlieue de Gabès, suivait lundi une grève générale pour que la GCT recrute plus de ses habitants.

Les conflits sociaux se multiplient en Tunisie depuis l'été et des manifestations sont régulièrement dispersées sans ménagement par les forces de l'ordre.

Le gouvernement, dominé par les islamistes d'Ennahda, est accusé par une partie de la classe politique d'avoir failli sur le plan économique, alors que les revendications sociales étaient au coeur de la révolution de 2011.

str-alf/cco

PLUS:afp