NOUVELLES
22/10/2012 08:33 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Syrie : le salaire du combat

Des insurgés de l'Armée syrienne libre ont reçu lundi dans la région d'Alep un premier salaire de 150 $.

L'argent que l'officier distribue n'est remis qu'à ceux dont le nom figure sur la liste établie par les dirigeants de la rébellion sur le terrain dans la région d'Alep.

L'argent distribué est tiré d'un sac en plastique ordinaire. Dans une vidéo de l'Agence France-Presse diffusée par le site du quotidien Le Monde, on entend un officier dire à son collègue qu'il y a dans les listes « des étrangers, des arabes ».

L'officier Abdel Salam Houmaidi, du conseil militaire local, précise que les salaires sont remis notamment aux combattants qui sont en première ligne du front.

Selon lui, les instances de la rébellion envisagent d'accorder des primes supplémentaires à ceux qui sont mariés et ont une famille.

D'où provient l'argent?

Cependant, un mystère entoure la source des fonds. Le colonel Houmaidi refuse de révéler d'où vient l'argent, mais d'autres commandants militaires d'Alep affirment recevoir de l'argent de la part d'hommes d'affaires syriens établis à l'étranger et opposants au régime de Bachar Al-Assad.

Hadji Al-Bab, numéro deux de la brigade Al-Tawhid, affirme pour sa part que les salaires sont distribués « avec l'aide du Qatar ».

Cheikh Mahmoud al-Moujadami, chef de la brigade Halab Al-Chahbaa, évoque des financements venus « de Turquie, d'États du Golfe et de pays islamiques ».

PLUS: