NOUVELLES
22/10/2012 09:43 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Romney sur le terrorisme: ce n'est pas qu'"en tuant qu'on s'en sortira"

Le candidat républicain à la présidentielle Mitt Romney a jugé que ce n'était "pas seulement en tuant" que les Etats-Unis viendraient à bout de la menace terroriste et d'Al-Qaïda, lundi lors du troisième débat avec Barack Obama, à Boca Raton (Floride, sud-est).

"Ce n'est pas seulement en tuant qu'on se sortira de cette pagaille. Nous allons devoir mettre en place une stratégie complète et solide pour aider le monde musulman et d'autres parties du monde à rejeter l'extrémisme radical violent", a estimé M. Romney.

Dès l'entame du débat consacré à la politique étrangère et à la défense, le républicain a salué, pour mieux l'évacuer, la décision que Barack Obama ne manque jamais de rappeler pour justifier ses qualités de chef: l'élimination du chef d'Al-Qaïda lors d'un audacieux raid de commandos en plein territoire pakistanais le 1er mai 2011.

"Je le félicite pour l'élimination d'Oussama Ben Laden et pour avoir pourchassé la direction d'Al-Qaïda", a affirmé M. Romney, au coude-à-coude avec Barack Obama au début de ces échanges.

Mais pour le républicain, les Etats-Unis manquent d'une stratégie pour faire face à l'islam radical qui s'est manifesté à de nombreuses reprises depuis le début du Printemps arabe. Il a notamment évoqué la situation en Libye, dont le consulat de Benghazi a été pris d'assaut par des "terroristes", le Mali où des gens "du type Al-Qaïda" sévissent dans le nord du pays ou encore l'Egypte, gouvernée par un président issu des Frères musulmans.

Al-Qaïda est selon lui "un groupe présent dans 10 ou 12 pays et qui fait peser une menace énorme sur le long terme sur nos amis, sur le monde, sur l'Amérique, et nous devons avoir une stratégie complète pour aider à rejeter ce type d'extrémisme", a-t-il souhaité, sans préciser ce que recouvrirait cette stratégie.

mra/lor

PLUS:afp