POLITIQUE
22/10/2012 03:21 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST

Roméo Saganash prend congé pour soigner son alcoolisme

CP

Un texte de Florent  Daudens

Après avoir été expulsé d'un avion d'Air Canada Jazz par le personnel qui l'a jugé en état d'ébriété, Roméo Saganash a demandé un congé pour soigner ce qu'il qualifie lui-même de dépendance à l'alcool.

« Ni la fatigue, ni le stress ne peuvent justifier ce que j'ai fait. Cependant, je ne peux que constater que j'ai aujourd'hui besoin d'aide pour surmonter un trouble médical, une dépendance à l'alcool comme beaucoup trop d'autres Canadiens », écrit le député du Nouveau Parti démocratique pour la circonscription d'Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou.

Il évoque aussi le rythme de vie des députés. « La vie sur la Colline parlementaire peut être trépidante et stimulante, mais elle est aussi remplie d'obstacles et d'embûches - plusieurs de mes collègues pourront abonder dans le même sens. »

Le député demande en outre « l'indulgence » des citoyens de sa circonscription et espère revenir « bientôt ». D'autres députés néo-démocrates devraient assurer la relève pendant le congé-maladie de M. Saganash.

Expulsé d'un vol vendredi dernier

Roméo Saganash a été expulsé du vol AC8753 d'Air Canada Jazz le 19 octobre dernier, vol qui devait décoller de Montréal en direction de Val-d'Or à 18 h 10.

Le personnel de bord a estimé que M. Saganash était en état d'ébriété et il a donc demandé à la sécurité de l'aéroport Pierre-Elliott-Trudeau de l'accompagner hors de l'appareil. Le député a obtempéré et a pu retourner dans sa circonscription le soir même en prenant le vol suivant. Le décollage du premier vol a été retardé d'une demi-heure, en partie à cause de cet incident.

Interviewé par Radio-Canada, M. Saganash a reconnu les faits. « On est vendredi, une longue semaine, beaucoup de stress au travail. Des fois, on a tendance à exagérer, c'est ce qui s'est passé. », avait-il déclaré en après-midi. Il a annoncé son congé-maladie plus tard dans la journée.

Élu depuis mai 2011, M. Saganash avait tenté de briguer la direction du NPD. Il s'était ensuite rallié à Thomas Mulcair. Il a auparavant représenté la communauté crie, entre autres, lors de l'entente de la Paix des braves signée avec Québec.