NOUVELLES
22/10/2012 12:26 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Obama-Romney: ce qu'il faut observer lors du débat de lundi soir

WASHINGTON - Voici les cinq points à observer pendant le troisième et dernier débat qui opposera le président démocrate Barack Obama et son adversaire républicain Mitt Romney lundi soir à Boca Raton, en Floride, sur le thème principal de la politique étrangère:

1. Jeu décisif?

Le républicain Mitt Romney avait marqué le premier point lors du premier débat le 3 octobre alors que le sortant Obama l'avait emporté, moins largement, au deuxième débat le 16. Les pronostics vont bon train pour le troisième et dernier débat décisif entre les deux hommes. Le ton restera-t-il aussi incisif? Ou la gravité des sujets — guerre, terrorisme, leadership sur la scène internationale — les incitera-t-elle à adopter un ton plus modéré?

2. Match retour sur la Libye?

L'attaque du consulat américain de Benghazi, qui a causé la mort de l'ambassadeur et de trois autres citoyens américains le 11 septembre, avait déclenché l'échange le plus tendu entre MM. Romney et Obama lors du deuxième débat. Mais au-delà de la controverse sur la qualification de l'attaque d'«acte terroriste», la question devrait revenir dans le débat sous l'angle de l'échec de la sécurité, des lacunes des services de renseignements et des changements de version de l'administration Obama sur les événements en Libye. Après la riposte musclée du président Obama, M. Romney pourrait réattaquer sur ce sujet sensible.

3. Un test pour Romney:

L'ancien gouverneur et homme d'affaires ne possède qu'une expérience limitée en matière d'affaires étrangères. Il a surtout marqué les esprits par ses gaffes notamment en Grande-Bretagne sur les Jeux olympiques ou envers des dirigeants palestiniens l'été dernier. Il s'est également distingué par sa précipitation à critiquer le gouvernement Obama alors que des événements chaotiques agitaient la Libye et l'Égypte. Ce dernier débat est primordial pour que M. Romney expose sa connaissance et son programme pour les États-Unis sur la scène internationale.

4. Obama sur la défensive:

Le président sortant doit défendre son bilan de quatre ans de politique étrangère. Il doit s'attendre à ce que M. Romney l'accuse d'avoir affaibli la position internationale des États-Unis, notamment sur la gestion des ambitions nucléaires de l'Iran, qui ont perturbé les relations de Washington avec son allié israélien, le retrait d'Afghanistan alors que les talibans risquent de reprendre le pouvoir, et le conflit syrien. Mais Barack Obama pourra répliquer par deux événements-phare que sont la fin de la guerre en Irak et en Afghanistan et la mort d'Oussama ben Laden l'an dernier, après dix ans de traque.

5. Une nouvelle petite phrase?

Après la marionnette «Big Bird» de l'émission «Sesame Street» et les «classeurs plein de femmes» de Mitt Romney, après aussi la «romnésie» diagnostiquée vendredi par M. Obama et qui consisterait à changer de position sur des dossiers importants, il faudra observer attentivement la phrase ou l'expression qui enflammera Twitter, avant même la fin du débat.

PLUS:pc