NOUVELLES
22/10/2012 01:37 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Ligue des champions: Chelsea en danger, Barcelone et Manchester en confiance

PARIS - Chelsea, tenant du titre, sera en danger sur la pelouse des surprenants Ukrainiens du Chakhtior Donetsk lors de la 3e journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions. Pendant ce temps, Barcelone et Manchester United viseront une troisième victoire de suite pour faire un pas décisif vers la qualification pour les huitièmes de finale.

Le groupe E devait se résumer à un mano a mano entre deux ténors invaincus dans leurs championnats, Chelsea en Angleterre et la Juventus de Turin en Italie. Si les Danois de Nordsjälland sont à leur place, dernier, Donetsk joue le rôle de trouble-fête depuis son excellent résultat à Turin (1-1).

Le déplacement de Chelsea, porté par son milieu offensif espagnol, Juan Manuel Mata, auteur de six buts et six passes décisives cette saison, servira de double test pour avoir une idée précise du niveau du champion d'Europe 2012 et des Ukrainiens.

Sur la lancée de son solide succès dans le sommet de la Série A face à son dauphin Naples (2-0), la Juve a tous les atouts pour faire le plein de points à Copenhague face à Nordsjälland, dernier avec deux défaites, six buts encaissés et aucun inscrit.

Barcelone et Manchester United visent pour leur part la passe de trois

Dans les groupes G et H, les scenarios sont beaucoup plus limpides. Deux équipes — Barcelone et Manchester United — peuvent viser une qualification rapide. Le Barça, vainqueur de ses deux premiers matchs, reçoit le Celtic Glasgow avec une certitude et une interrogation.

La première, son génial attaquant argentin Lionel Messi est en pleine forme: 11 buts en huit journées de championnat, 2 en 2 journées de Coupe d'Europe.

«Les statistiques sont juste un détail, la chose la plus importante est de gagner», a commenté Messi après son 59e but de l'année 2012 en club, 71 en comptant les buts inscrits en sélection. L'argentin n'est pas loin du record de Pelé, 75 buts lors de l'année 1959.

«Je ne sais pas comment on peut le stopper», a avoué l'entraîneur adjoint du Celtic Johan Mjallby.

En revanche, des questions pèsent sur la défense catalane privée de Carles Puyol, Daniel Alves, Gerard Piqué (blessés) et Sergio Busquets (suspendu). L'axe Song-Mascherano sera l'inconnue de la soirée face aux rugueux attaquants écossais.

Toujours sans succès, le Spartak Moscou et le Benfica Lisbonne s'affrontent pour se lancer dans la compétition. Les Portugais n'ont plus gagné en Russie depuis 1996 et une victoire au Lokomotiv.

Autre équipe à deux victoires, Manchester a pris une dimension offensive supérieure avec l'arrivée de l'attaquant néerlandais d'Arsenal Robin van Persie aux côtés de Wayne Rooney.

Sereine malgré l'accrochage entre l'entraîneur Alex Ferguson et son joueur Rio Ferdinand au sujet d'un t-shirt contre le racisme que n'a pas voulu porté le défenseur anglais samedi, MU se sent armé pour contrer le football léché de Braga et de son buteur Eder et prendre une option pour la première place.

«Cela peut aider en championnat de se qualifier tôt, reconnait le milieu Michael Carrick. L'entraîneur peut faire tourner et donner du temps de jeu à tout le monde.»

Après deux défaites, Galatasaray tentera de décoller face aux Roumains de Cluj. Une nouvelle défaite mettra un terme aux ambitions turques de briller dans la compétition.

PLUS:pc