BIEN-ÊTRE
22/10/2012 03:43 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Les blessures sportives liées à un manque de sommeil chez l'adolescent

Une bonne manière pour éviter de se blesser à l'adolescence serait de bien dormir, c'est ce qu'avancent des chercheurs américains.

Une étude, présentée le 21 octobre lors d'une conférence à la Nouvelle Orléans, montre que les jeunes athlètes qui dorment au moins huit heures par nuit sont moins susceptibles (à 68%) de se blesser que ceux qui dorment moins.

Une équipe de chercheurs de L'Hôpital pour Enfants de Los Angeles ont sondé 112 jeunes athlètes (54 garçons et 58 filles) entre 12 et 18 ans, sur leurs habitudes de sommeil et leur niveau d'activité sportive. Les résultats ont montré que le nombre d'heures de sommeil par nuit étaient "associées de manière significative" à la possibilité de blessure.

De plus, leurs résultats ont montré que plus les sportifs étaient âgés, plus ils étaient susceptibles de se faire mal. Par contre, les chercheurs n'ont pas réussi à établir de lien entre les blessures et le genre, ni le nombre d'heures d'entraînement, ni l'intensité d'entraînement.

"Même si d'autres études ont montré que le manque de sommeil pouvait affecter les talents cognitifs et moteurs, personne ne s'est vraiment intéressé au manque de sommeil sur la population sportive adolescente", a noté l'auteur de l'étude, le Dr. Matthew Milewski, dans un communiqué.

"Lorsque nous avons débuté cette étude, nous pensions que la quantité de sport, le fait de jouer toute l'année et les spécialisations accrues induiraient beaucoup plus de risques de blessures", a ajouté Milewski. Au contraire, "ce que nous avons découvert c'est que les deux [facteurs] les plus importants étaient les heures de sommeil et la classe [dans laquelle se trouvaient les élèves]".

Ces conclusions ont été présentées lors du congrès annuel des pédiatres américains (American Academy of Pediatrics National Conference and Exhibition) à la Nouvelle-Orléans.