NOUVELLES
22/10/2012 11:07 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Le Canada dénonce à nouveau le régime iranien

Le chef de la diplomatie canadienne John Baird a violemment dénoncé une nouvelle fois lundi le régime iranien, intervenant à Québec lors de la première journée de travaux de la 127e Assemblée générale de l'Union interparlementaire.

Huit parlementaires iraniens participent aux travaux de l'Union interparlementaire (UIP). Leur venue avait semblé incertaine après la décision du Canada de suspendre, le 8 septembre dernier, ses relations diplomatiques avec l'Iran.

Dans un discours prononcé devant quelque 1400 parlementaires du monde entier, M. Baird a déploré les violations des droits de l'homme et l'intolérance religieuse en Iran, accusant Téhéran de représenter "la principale menace contre la paix et la sécurité dans le monde", de fomenter la haine contre les Juifs et de soutenir des groupes terroristes.

Le chef de la délégation iranienne Iraj Nadimi a immédiatement protesté en levant les bras avec une plaquette portant le nom de son pays.

Par la suite, intervenant devant les médias canadiens, M. Najimi s'est demandé comment M. Baird se sentirait si l'Iran utilisait un forum international pour appuyer les indépendantistes québécois.

Le ministre canadien a affirmé qu'en Iran les fidèles de la foi Bahaï et les chrétiens sont "constamment menacés de mort et de torture tout simplement parce qu'ils sont croyants", et évoqué aussi la persécution des homosexuels, tant en Iran qu'en Ouganda.

"Rester muet n'est pas un choix possible quand on lapide des femmes, on pend les gais, quand on appelle au génocide, quand on dit vouloir effacer les Juifs et l'Etat juif de la surface de la terre", a-t-il insisté, commentant par la suite devant les médias la protestation de la délégation iranienne.

"Parfois la vérité fait mal", a-t-il ajouté.

Dans son discours, il a appelé les parlementaires du monde entier réunis à Québec à pousser leurs gouvernements à approuver la résolution sur les droits de l'homme en Iran que le Canada cherche à faire adopter par l'ONU.

M. Baird a dénoncé aussi le régime syrien du président Bachar al-Assad, lui reprochant de "tuer des civils innocents".

via/jca

PLUS:afp