NOUVELLES
22/10/2012 12:59 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

L'Aquila: sept scientifiques sont condamnés à six ans de prison

L'AQUILA, Italie - Sept scientifiques et experts ont été condamnés à six ans de prison chacun lundi par un tribunal italien pour avoir sous-estimé les risques avant le séisme de L'Aquila qui avait fait plus de 300 morts en 2009.

Il est peu probable que ces membres de la Commission nationale «Grands risques» aillent prison s'ils font appel de la décision, cette procédure étant suspensive.

Des scientifiques du monde entier avaient dénoncé le procès, le jugeant ridicule et soulignant que la science ne peut pas prédire les tremblements de terre.

On retrouve parmi les condamnés de lundi certains des sismologues et des géologues italiens les plus réputés à l'échelle internationale, notamment Enzo Boschi, l'ancien directeur de l'Institut national de géophysique et de volcanologie.

«Je suis découragé, a-t-il déclaré après la lecture du verdict. Je pensais que je serais acquitté. Je ne comprends toujours pas de quoi j'ai été reconnu coupable.»

On reprochait aux accusés d'avoir transmis des informations inexactes, incomplètes et contradictoires concernant le sérieux des secousses ressenties par les résidants de L'Aquila pendant les semaines et les mois qui ont précédé le séisme du 6 avril 2009.

La secousse de magnitude 6,3 a fait 308 victimes et forcé les survivants à vivre sous la tente pendant des mois.

La plus importante agence scientifique multidisciplinaire de la planète, l'American Association for the Advancement of Science (AAAS), a condamné les accusations et le verdict, estimant qu'ils témoignent d'une incompréhension totale de la sismologie.

Sur Twitter, plusieurs ont comparé ce verdict à la condamnation de Galilée pour hérésie en 1633. Galilée insistait pour dire que la Terre tournait autour du Soleil et non l'inverse, comme l'affirmait l'Église catholique de l'époque.

PLUS:pc