NOUVELLES

Funérailles historiques du patriarche arménien de Jérusalem

22/10/2012 09:27 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Le patriarche arménien apostolique (orthodoxe) de Jérusalem, sa Béatitude Torkom II Manougian, un des cinq custodes des lieux saints, a été enterré lundi lors de funérailles qui ont rassemblé exceptionnellement toute les Eglises chrétiennes de Terre sainte.

Figure respectée, Torkom Manougian, décédé le 12 octobre à l'âge de 93 ans, a été inhumé dans le cimetière arménien du Mont Sion à Jérusalem en présence des hiérarques des communautés religieuses locales, y compris musulmane, du corps diplomatique et de représentants des autorités israéliennes et palestiniennes.

A l'issue de la cérémonie qui a duré cinq heures, il a été accompagné en terre par une procession funéraire haute en couleur, composé notamment de scouts et de séminaristes arméniens, ainsi que de "kawas", des gardes en livrée de janissaires de l'époque ottomane qui officient lors des cérémonies officielles, a constaté une photographe de l'AFP.

Elu 96e patriarche arménien de Jérusalem en 1990, Torkom Manougian dirigeait les communautés arméniennes orthodoxes d'Israël, des Territoires palestiniens et de Jordanie.

Il était né le 16 février 1919 dans un camp de rescapés du génocide arménien à Baqouba, au nord de Bagdad. Il fut ordonné prêtre en 1939 après des études théologiques au séminaire du Patriarcat arménien de Saint-Jacques à Jérusalem.

Il était ensuite parti en 1946 aux Etats-Unis pour devenir évêque arménien de New York et primat du diocèse oriental de l'Église arménienne d'Amérique du Nord. Il était connu à Jérusalem pour sa culture et sa passion de la musique.

Son successeur sera élu dans une quarantaine de jours, à la fin de la période de deuil. Le nouvel élu doit être approuvé par Israël et le roi de Jordanie.

En attendant, un "locum tenens" (suppléant), l'archevêque Aris Shirvanian, a été élu par la fraternité monastique arménienne de Jérusalem pour remplacer temporairement le patriarche Manougian.

L'Eglise arménienne orthodoxe se partage la garde des lieux saints avec l'Eglise grecque orthodoxe et l'Eglise latine (catholique romaine), les plus importantes, ainsi que les Eglises syriaque et copte.

Le nombre des Arméniens vivant à Jérusalem est évalué aujourd'hui à 2.000. Selon des estimations, ils étaient 16.000 en 1948, au moment de la création de l'Etat d'Israël. Présente en Terre sainte depuis le 5e siècle, cette communauté cultivée, industrieuse et commerçante vit dans l'un des quatre quartiers de la Vieille Ville de Jérusalem.

pix-agr/hj

PLUS:afp