NOUVELLES
22/10/2012 08:17 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Des vétérans poussés au bord du gouffre par le système, selon Harold Leduc

OTTAWA - L'ancien membre du Tribunal des anciens combattants (révision et appel) Harold Leduc a vivement critiqué lundi l'organisme fédéral, soutenant que l'attitude condescendante de quelques-uns de ses ex-collègues avait poussé des vétérans au bord du gouffre.

M. Leduc a fait partie du Tribunal pendant sept ans. Son mandat n'a toutefois pas été renouvelé cet automne par le gouvernement de Stephen Harper après que l'ancien adjudant eut déclaré que son droit à la vie privée avait été violé et accusé l'organisme fédéral d'avoir erré en rejetant les requêtes de certains ex-soldats.

Harold Leduc a déclaré lundi devant le Comité permanent des anciens combattants de la Chambre des communes, qui enquête actuellement sur le Tribunal, que plusieurs vétérans avaient été traités avec tellement de mépris qu'ils en étaient devenus violents ou s'étaient même enlevé la vie.

Le ministre des Anciens combattants, Steve Blaney, a reconnu devant les Communes que M. Leduc, qui militait pour les droits des vétérans avant d'être nommé au Tribunal, n'avait pas été reconduit dans ses fonctions. Il a toutefois rappelé que les personnes nommées au sein des organismes fédéraux ne l'étaient pas à vie.

Dimanche, le ministère avait annoncé la nomination de quatre nouveaux membres pour le Tribunal, soit trois anciens officiers des Forces canadiennes et une infirmière possédant une vaste expérience dans le traitement de la toxicomanie.

PLUS:pc