NOUVELLES
22/10/2012 12:31 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Des millions à rembourser

Les conclusions du rapport de l'agence américaine antidopage, entérinées par l'UCI, pourraient coûter à Lance Armstrong des millions de dollars.

Le grand patron du Tour de France, Christian Prudhomme, a souhaité qu'Armstrong rembourse ses primes gagnées, d'un montant de près de 4 millions de dollars (selon la Fédération française de cyclisme).

En effet, l'article 1.2.073 du règlement de l'UCI prévoit que « si un coureur ou une équipe perd la place qui lui a valu un prix, le prix doit être restitué dans le mois suivant à l'organisateur, qui procédera à sa redistribution ».

Le comité de direction de l'UCI se penchera vendredi sur cette question.

Armstrong aurait donc jusqu'au 26 novembre pour rembourser l'argent gagné au Tour de France.

La FFC veut que cet argent « soit affecté au développement du cyclisme chez les plus jeunes et aux actions de prévention contre le dopage ».

« Consciente du préjudice considérable que cette affaire porte au cyclisme en général et au cyclisme français en particulier, la FFC se réserve toutes possibilités d'actions judiciaires pour faire valoir ce préjudice et en demander réparation », a aussi affirmé la fédération française.

Mais il y a plus. Armstrong pourrait aussi devoir rembourser les 7,5 millions de dollars gagnés en 2006 après un long bras de fer judiciaire avec l'assureur SCA promotions, auprès duquel il avait misé sur ses victoires dans le Tour.

Devant les soupçons de dopage visant le coureur, la société texane avait tenté d'obtenir le remboursement de ces primes de 5 millions de dollars. Mais la transaction s'était conclue à l'avantage d'Armstrong, qui avait encaissé la totalité de ces bonus et 2,5 millions de dollars supplémentaires en intérêts et frais de justice.

Maintenant que la décision de l'UCI est connue, le patron de SCA promotions a l'intention se saisir la justice pour se faire rembourser.

La revue américaine Forbes avait évalué à 21 millions de dollars les revenus d'Armstrong en 2010 liés à ses commanditaires et à ses conférences.

La perte de plusieurs commanditaires dans les derniers jours, notamment Nike et Anheuser Busch, pourrait entraîner un manque à gagner de plus de 150 millions de dollars pour l'Américain.

Enfin, quelques donateurs de la fondation Livestrong, créée par Armstrong pour lutter contre le cancer, ont demandé à être remboursés depuis la publication du rapport de l'USADA.

En près de 15 ans, Livestrong affirme avoir amassé près de 500 millions de dollars de dons.

PLUS: