NOUVELLES

Comité d'accueil pour l'Association pétrolière et gazière du Québec

22/10/2012 10:10 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Des opposants à l'exploitation des gaz de schiste et des environnementalistes se sont donné rendez-vous lundi matin devant un hôtel de Montréal où se déroule la conférence annuelle de l'Association pétrolière et gazière du Québec.

Plusieurs dizaines de manifestants ont pris place devant l'hôtel Bonaventure, où ils ont déployé des banderoles et des affiches pour s'opposer à l'augmentation de la production de carburants gaziers et pétroliers.

« On est ici ce matin parce que l'Association pétrolière et gazière, le lobby du pétrole et du gaz, veut nous faire croire que c'est la meilleure solution au monde pour les Québécois de développer le pétrole et le gaz », dénonce Patrick Bonin, porte-parole du mouvement Greenpeace.

« Les gens comprennent mieux les enjeux des changements climatiques et les impacts locaux du développement du pétrole et du gaz. Ce qu'ils demandent au gouvernement du Québec, c'est une nouvelle stratégique énergétique verte (...) et surtout un plan pour diminuer notre consommation de pétrole et de gaz et non pas augmenter la production », explique M. Patrick Bonin.

Lucien Bouchard appelle l'industrie à la patience

À l'intérieur de l'hôtel, où les membres de l'Association pétrolière et gazière du Québec seront réunis jusqu'à mercredi, les participants aborderont plusieurs questions de nature énergétique, notamment celle des gaz de schiste, qui est toujours sous le coup d'un moratoire au Québec.

Le président de l'APGQ, Lucien Bouchard a prôné la patience dans ce dossier lors d'un bref entretien accordé aux journalistes à son arrivée à l'hôtel Bonaventure.

Questionné sur ses attentes envers le nouveau gouvernement, Lucien Bouchard s'est montré prudent.

« Les prix du gaz naturel étant ce qu'ils sont partout maintenant en Amérique du Nord, vous voyez que la patience est indiquée de toute façon . »

Notons que la nouvelle ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a annoncé, peu de temps après son entrée en fonction, que l'exploitation du gaz de schiste ne serait jamais sécuritaire et qu'elle était en faveur d'un moratoire.

Mobilisation contre Northern Gateway en Colombie-Britannique

Il n'y a pas qu'au Québec qu'on se mobilise contre l'expansion de l'industrie pétrolière. En Colombie-Britannique, d'importantes manifestations sont organisées à Victoria pour exiger que gouvernement de la province suspende le projet d'oléoduc Northern Gateway.

Ce vaste projet de transport pétrolier, piloté par Enbridge, doit relier les champs pétrolifères de l'Alberta à la côte Pacifique en traversant le nord de la Colombie-Britannique.

PLUS: