NOUVELLES
22/10/2012 01:25 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Banques: l'Irlande est un «cas spécifique» pour le président français

PARIS - «L'Irlande présente un cas spécifique» en matière de recapitalisation bancaire «et mérite d'être regardé comme tel», a déclaré lundi François Hollande à l'issue d'un entretien à l'Élysée avec le premier ministre irlandais Enda Kenny.

«Ce sera la position que la France mais, je sais aussi, (celle que) l'Allemagne adoptera par rapport à la situation de l'Irlande», a ajouté le président français. «L'Eurogroupe aura à prendre en compte cette dimension.»

«J'ai expliqué au président en quoi la situation irlandaise était spécifique puisque nos banques ont d'ores et déjà été recapitalisées, et l'importance qu'il y avait à tenir compte de tout ce qui avait déjà été fait afin de permettre notre retour au marché dans les meilleurs circonstances», a déclaré quant à lui Enda Kenny.

L'Irlande plaide pour que le Mécanisme européen de stabilité (MES) prenne aussi en charge une partie de sa dette antérieure à la création de ce fonds permanent, contractée pour recapitaliser ses banques.

Interrogé sur le cas de l'Espagne, M. Hollande a botté en touche: «Là, je suis avec le premier ministre irlandais (...) Pour ce qui concerne l'Espagne, nous verrons dans les prochaines semaines ce qu'il y a lieu de faire.»

«Je l'ai déjà dit: le plan que l'Espagne pourrait éventuellement déposer, c'est d'abord de sa seule responsabilité et ensuite, moi, je ne veux pas ajouter de conditions particulières. Je considère que l'Espagne a fait beaucoup d'effort et mérite là encore d'être soutenue», a-t-il dit.

PLUS:pc