NOUVELLES

Affaire Armstrong - "Il faut punir aussi l'entourage" d'Armstrong (Prudhomme)

22/10/2012 10:03 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, a estimé lundi qu'"il faut punir aussi l'entourage" de Lance Armstrong, déchu de ses sept titres sur la Grande Boucle après des accusations de dopage.

"Il faut bien se dire que ce n'est pas le coureur seul (qui est impliqué), il faut regarder l'entourage et punir aussi l'entourage. Il faut que les condamnations aillent au-delà des condamnations pour le champion", a déclaré Christian Prudhomme.

"C'est l'histoire d'un vrai talent qui s'est fourvoyé, champion du monde à 21 ans, qui dominait tout le monde dans le triathlon et qui a joué avec le feu", a-t-il souligné.

"Dans le rapport de l'Usada, il y a une double mise en cause: la mise en cause d'un système et la mise en cause d'une époque", a-t-il poursuivi, en réaffirmant que "ces années sombres doivent être marquées par l'absence de vainqueur".

Dans son rapport, l'agence américaine antidopage pointe notamment les rôles majeurs joués par le Belge Johan Bruynel, le directeur sportif des équipes US Postal et Discovery Channel avec laquelle le Texan a remporté ses sept titres (de 1999 à 2005), et du "docteur" Michele Ferrari, pivot de la préparation médicalisée de l'Américain.

Ce rapport affirme qu'Armstrong avait organisé le "système de dopage le plus perfectionné" de l'histoire du sport.

sva/jm/jgu

PLUS:afp