NOUVELLES

Patinage de vitesse: Marie-Ève Drolet et Charles Hamelin sur le podium à Calgary

21/10/2012 08:45 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST
AP
Canada's Charles Hamelin, front, leads Korea's Da Woon Seen at the ISU Korean Air World Cup short track 1000-meter speed skating event Friday, Oct. 28, 2011, in Saguenay, Quebec. (AP Photo/The Canadian Press, Jacques Boissinot)

CALGARY - Les Québécois Charles Hamelin et Marie-Ève Drolet sont tous les deux montés sur le podium, dimanche, à la Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste présentée à Calgary.

Hamelin a remporté sa deuxième médaille individuelle de la fin de semaine en terminant deuxième au 500 mètres, tandis que Drolet a décroché l'argent au 1000 m.

Une troisième médaille d'argent a été amassée par le Canada grâce à Michael Gilday, de Yellowknife, qui a également fini deuxième de la finale du 1000 m. Il a inscrit un chrono d'une minute 24,613 secondes, accusant un retard de moins d'un dixième de seconde sur le vainqueur, le Russe Victor An, qui a terminé sa course en 1:24,519. La médaille de bronze est allée au Coréen Yoon-Gy Kwak (1:24,711).

La finale du 500 m masculin marquera l'histoire du patinage de vitesse courte piste puisque c'est la première fois qu'un patineur est parvenu à franchir la barre des 40 secondes à cette épreuve.

C'est l'Américain J. R. Celski qui a réussi l'exploit en stoppant le chrono à 39,937 s pour décrocher l'or. Hamelin a de son côté enregistré un temps de 40,420 s alors que John-Henri Krueger, des États-Unis, est monté sur la troisième marche du podium en obtenant une marque de 40,588 s.

Drolet joue bien ses cartes

En finale féminine du 1000 m, Drolet a réalisé un chrono de 1:29,449 pour terminer à à peine deux dixièmes de seconde de la Coréenne Suk Hee Shim, victorieuse en 1:29,247. Min-Jung Kim, aussi de la Corée, a pris le troisième rang.

«Ça s'est passé très vite, a déclaré la Québécoise. J'ai essayé de prendre les opportunités qui passaient. Je savais que la course allait être rapide et je ne voulais pas rester prise en arrière, surtout que nous étions cinq dans la finale.»

Valérie Maltais chute

Également finaliste dimanche soir, Valérie Maltais a fini quatrième du 500 m après avoir chuté dans le premier virage de la course.

«Une patineuse chinoise a pilé sur ma lame en commençant son croisé et j'ai perdu l'équilibre, a expliqué l'athlète de La Baie, déçue de ne pas avoir été dans la course pour une médaille. J'avais les jambes et je sens que la forme est là. Je pense que c'est juste une question d'ajustement.»

Les Chinoises Meng Wang et Qiuhong Liu ont réussi le doublé en inscrivant des chronos respectifs de 43,240 s et 44,038 s. L'Italienne Arianna Fontana a été la troisième à franchir la ligne d'arrivée en stoppant le chrono à 44,236 s.

En demi-finale, c'est Marianne St-Gelais qui a perdu pied. En se frappant la tête sur la glace, la patineuse de Saint-Félicien a été victime d'une commotion cérébrale. Quatrième de sa vague, elle a ensuite fait l'impasse sur la finale B et a été reléguée au huitième échelon.

«Je me sens quand même bien malgré des maux de tête, a rassuré St-Gelais. J'ai revu ma chute pour analyser ce qui s'est passé. Ça peut être plein de choses. C'est peut-être un manque d'équilibre ou sinon j'ai remarqué que ma lame ne coupait plus vraiment sur ma gauche.»

Son état sera réévalué par l'équipe médicale à tous les jours, mais la Québécoise est confiante d'être de la Coupe du monde de Montréal, qui aura lieu la fin de semaine prochaine.

Les relayeurs canadiens en bronze

Malgré une chute de Gilday à huit tours de la fin, l'équipe canadienne masculine de relais (Gilday, François Hamelin, Charles Hamelin et Olivier Jean) est parvenue à se tailler une place sur le podium en terminant troisième derrière les Coréens et les Russes.

L'équipe canadienne féminine a quant à elle terminé quatrième. En finale, Drolet, Jessica Gregg, Maltais et Jessica Hewitt ont parcouru les 3000 m en 4:17,342.

Les Coréennes (4:07,938) ont raflé l'or en devançant les Chinoises (4:07,982) et les Japonaises (4:09,813).

Une chute, encore, a miné les ambitions du quatuor canadien. C'est Drolet cette fois qui est tombée sur la glace en finale.