NOUVELLES

La LNH et le syndicat discutent, mais ne prévoient pas de négociations

21/10/2012 02:51 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST
AP
Pittsburgh Penguins hockey player Sidney Crosby speaks to reporters during a news conference in New York, Thursday, Sept. 13, 2012. With a lockout looking increasingly certain, the NHL players' union meets Thursday followed by an owners' meeting at league headquarters with Commissioner Gary Bettman. (AP Photo/Mary Altaffer)

Même si les canaux de communications sont toujours ouverts entre la LNH et l'Association des joueurs, les deux parties ne semblent pas être en voie de retourner rapidement à la table des négociations.

Pour une deuxième journée consécutive, les représentants des deux parties ont participé à des conversations téléphoniques dimanche. Ces pourparlers n'ont toutefois pas débouché sur des progrès concrets qui permettraient de dénouer l'impasse rapidement afin d'éviter l'amputation d'une autre portion du calendrier régulier de la LNH.

«Nous avons participé à une conférence téléphonique dimanche afin de répondre à certaines de leurs questions», a confié le commissaire adjoint Bill Daly. «Il n'y a pas d'entente. Aucune séance de négociations n'est prévue.»

Daly et le conseiller spécial de l'AJLNH Steve Fehr ont aussi discuté samedi. Le commissaire de la ligue Gary Bettman et le directeur exécutif de l'Association des joueurs Donald Fehr n'ont pas participé à la conférence téléphonique, a précisé Daly.

Le lock-out est entré dans sa 36e journée dimanche.

Plus tôt dimanche, Daly avait pourtant déclaré qu'il sentait qu'une entente serait bientôt conclue.

Interrogé dimanche à savoir s'il existait une possibilité pour que les deux parties trouvent un terrain d'entente d'ici la date limite de jeudi, Daly a répondu «qu'il faudrait poser la question au syndicat plutôt qu'à moi».

«Nous estimons que le cadre financier du prochain contrat de travail est sur la table», a-t-il ajouté.

C'est la même conclusion qu'ont tirée de nombreux observateurs après avoir observé la ligue l'AJLNH fléchir légèrement sur leurs positions la semaine dernière.

Au pire, un fossé de 550 millions $US les sépare au chapitre du partage des revenus sur cinq ans — dépendant de laquelle des trois offres de l'AJLNH est choisie et du rythme de croissance des revenus de la ligue. Les parties pourraient même n'être qu'à 320 millions $ d'une entente.

L'AJLNH a démontré qu'elle était prête à accepter l'offre de 50-50 pour le partage des revenus pour la durée de l'entente, mais souhaite s'assurer que les contrat qui ont été signés sous l'ancienne convention collective soient respectés. La LNH a tenté de régler cet enjeu en déposant une offre surprise mardi, mais le syndicat a indiqué qu'il n'avait guère apprécié la proposition de regrouper tous les paiements différés imputés sur le potentiel de gain des joueurs dans le futur.

Cependant, Bettman a dit clairement à Fehr que d'autres concessions pourraient être formulées sur ce thème.

«Il y a différentes propositions sur la table, a noté Steve Fehr dimanche. Nous avons offert trois bonnes options jeudi. Elles penchent toutes vers un partage des revenus à 50-50, ce que souhaite la ligue. Elles permettent toutes aux contrats en place d'être respectés.

«Malheureusement, après avoir étudié ces propositions pendant 10 minutes, la ligue les a rejetées et a essentiellement dit qu'elle ne dérogeait pas de sa position.»

Aucune autre rencontre n'est prévue pour l'instant cette semaine. Les parties devraient néanmoins reprendre bientôt les pourparlers à New York.