NOUVELLES

L'Iran pend trois hommes accusés d'attentats au Sistan-Balouchistan

21/10/2012 05:57 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST

L'Iran a pendu dimanche trois "terroristes" accusés de deux attentats sanglants en 2010 au Sistan-Balouchistan, a indiqué dans un communiqué l'autorité judiciaire de cette province frontalière du Pakistan soumise à des troubles récurrents.

Les trois hommes, identifiés comme Yahya Charizehi, Abdoljalil Kahrazehi et Abdolbasset Rigi, ont été pendus à la prison de Zahedan, capitale provinciale du Sistan-Balouchistan où vit une importante population sunnite alors que l'Iran est majoritairement chiite.

Charizehi et Kahrazehi avaient été condamnés pour un attentat à la bombe qui avait fait 39 morts dans une procession de fidèles chiites en décembre 2010 à Chabahar, au sud-est de la province, selon le procureur de Zahedan Mohammad Marzieh cité par l'agence Mehr.

M. Rigi avait été condamné pour un autre attentat à la bombe qui avait tué 28 personnes, dont de nombreux Gardiens de la révolution (la garde prétorienne du régime iranien), en juillet 2010 dans la principale mosquée de Zahedan, selon la même source.

Les autorités n'on pas précisé si les trois hommes appartenaient au Joundallah, un groupe armé sunnite qui a revendiqué ces deux attentats et est accusé par l'Iran d'en avoir commis beaucoup d'autres au cours des dix dernières années.

Les exécutions de dimanche sont intervenues deux jours après un nouvel attentat suicide à la bombe qui a tué vendredi deux miliciens islamistes et blessé cinq autres personnes devant une mosquée de Chabahar.

L'Iran accuse régulièrement les services de renseignement pakistanais, britanniques et américains de soutenir la rébellion armée de groupes sunnites, généralement issus de la minorité ethnique balouche, au Sistan-Balouchistan.

Le Joundallah, dont le chef historique Abdolmalek Rigi a été arrêté et exécuté en 2010, est placé depuis 2010 par les Etats-Unis sur leur liste des "organisations terroristes".

fpn-lma/hj

PLUS:afp