NOUVELLES

L'Iran dément des discussions directes avec les Etats-Unis sur le nucléaire

21/10/2012 07:55 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST

L'Iran a nié dimanche l'existence de contacts bilatéraux directs avec les Etats-Unis sur la question nucléaire, évoqués samedi par le New York Times avant d'être immédiatement démentis par Washington.

"Nous ne sommes pas impliqués dans de telles choses", a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères Ali Akbar Salehi interrogé sur l'article du quotidien américain lors d'une conférence de presse.

Le New York Times, citant des responsables de l'administration Obama sous couvert de l'anonymat, a affirmé samedi que les Etats-Unis et l'Iran s'étaient mis d'accord pour des pourparlers directs sur le programme nucléaire controversé de la République islamique.

De même source, cet accord est le résultat d'entretiens secrets entre les deux parties.

"Il n'est pas vrai que les Etats-Unis et l'Iran se sont mis d'accord sur des pourparlers bilatéraux ou sur quelque rencontre que ce soit", a immédiatement démenti le porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC), Tommy Vietor.

"Nous allons continuer à travailler à une solution diplomatique avec le groupe des 5+1, et nous avons dit depuis le début que nous étions prêts à des rencontres bilatérales", a ajouté M. Vietor dans un communiqué.

M. Salehi a en revanche confirmé que Téhéran et les grandes puissances du groupe des 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) n'excluaient pas de reprendre, après les élections américaines du 6 novembre, leurs négociations sur le dossier nucléaire iranien, au point mort depuis l'échec des discussions de Moscou en juin dernier.

"Lors des dernières négociations, il a été décidé de tenir une nouvelle réunion vers la fin novembre, mais jusqu'à présent aucune date ni aucun lieu n'ont été fixés", a déclaré le ministre.

Ces déclarations confirment celles du vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Riabkov, qui a estimé jeudi que de nouveaux pourparlers étaient possibles en novembre entre Téhéran et les 5+1, Catherine Ashton.

"Le prochain round de négociations entre (la représentante des 5+1 Catherine) Ashton et (le négociateur en chef iranien Saïd) Jalili, avec la participation des directeurs politiques du groupe des 5+1 est en discussions", a-t-il déclaré.

mod-fpn-lma/cco

PLUS:afp