BIEN-ÊTRE

Lagerfeld dément avoir traité Hollande d'«imbécile», invoque un problème de traduction

21/10/2012 05:28 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST
Getty

Le créateur Karl Lagerfeld a démenti dimanche avoir traité le président français François Hollande d'"imbécile" comme l'a rapporté l'édition espagnole du magazine Marie Claire, invoquant un problème de traduction dans l'entretien.

"Evidemment je n'ai pas dit ça, d'ailleurs c'est pour ça que je n'ai pas à m'excuser puisque je ne l'ai pas dit", a déclaré Karl Lagerfeld au journal de 20h00 de la chaîne publique de télévision France 2. "Je ne parle pas espagnol malheureusement, donc je ne sais pas très bien ce qu'ils ont dit", a-t-il éludé.

Selon les termes d'une interview accordée à l'édition espagnole de Marie Claire et publiée vendredi, Karl Lagerfeld a déclaré à propos de François Hollande: "Cet imbécile, il sera aussi désastreux que Zapatero", l'ancien chef du gouvernement espagnol, lui aussi socialiste.

"Hollande déteste les riches. C'est désastreux. Il veut les punir et évidemment, ils s'en vont et personne n'investit", ajoutait-il selon l'édition espagnole de Marie Claire.

Dimanche soir, Lagerfeld a expliqué avoir eu avec des journalistes du magazine une conversation de trois heures "sur tous les sujets", abordant notamment l'affaire Bernard Arnault, le patron du groupe de luxe LVMH, qui selon lui a été "insulté en public de façon horrible" à propos de sa demande de naturalisation en Belgique. Une allusion à une Une du quotidien français Libération qui vaut aujourd'hui un procès au journal.

Refusant de critiquer la politique fiscale du gouvernement français, Karl Lagerfeld a regretté que l'industrie du luxe soit "traitée presque comme quelque chose de pestiféré", alors qu'elle "rapporte beaucoup".

Certes, elle "vend un produit inutile dont on n'a pas besoin", mais "c'est pas ma faute si la France est connue pour les vins, la cuisine très luxueuse, la mode, les parfums et les bijoux", a-t-il dit.

Il a insisté sur la défense des métiers du luxe qui "sont traités comme si c'était une chose honteuse, or c'est des métiers qui créent une envie". "Aujourd'hui on entend parler de compétitivité, non il faut parler d'envies, il faut créer des envies", selon le créateur, qui travaille pour différentes maisons de mode dont Chanel.

A propos de François Hollande, "franchement c'est absurde" d'imaginer qu'il ait pu l'insulter, a-t-il encore dit un peu plus tard, assurant que dans une émission de télévision il l'avait trouvé "drôle, spirituel et très très intelligent".

Vendredi, l'ancienne compagne de François Hollande, la socialiste Ségolène Royal, avait qualifié d'"insultes parfaitement déplacées" les critiques de Karl Lagerfeld contre François Hollande et avait souhaité qu'il s'en excuse.

INOLTRE SU HUFFPOST

Zahia, par Karl Lagerfeld