NOUVELLES

La Tunisie depuis la chute de Ben Ali

21/10/2012 04:23 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

Rappel des dates-clés de la Tunisie depuis la chute du président Zine El Abidine Ben Ali, en janvier 2011.

--2011--

- 14 jan: Ben Ali fuit son pays pour l'Arabie saoudite, après 23 ans de règne sans partage: 1er dirigeant d'un pays arabe à quitter le pouvoir sous la pression de la rue. Il a été chassé par une révolte populaire, après l'immolation par le feu en décembre d'un jeune marchand de Sidi Bouzid (centre-ouest), excédé par des humiliations policières répétées.

- 1er mars: Légalisation du mouvement islamiste Ennahda. Son chef, Rached Ghannouchi, est rentré d'exil fin janvier.

- 7 et 9 mars: Suppression de la direction de la sûreté de l'Etat, dissolution du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), parti de Ben Ali.

- 28 juil: 3e procès par contumace de Ben Ali. (Plus de 66 ans de prison au total).

- 23 oct: Ennahda remporte 89 des 217 sièges de l'Assemblée constituante: 1ère élection libre de l'histoire du pays. En novembre, l'Assemblée élit son président, le chef d'Ettakatol (centre gauche) Mustapha Ben Jaafar.

- 12 déc: Moncef Marzouki, farouche opposant à Ben Ali, devient président de la République.

- 14 déc: Hamadi Jebali, N. 2 d'Ennahda, chargé de former le gouvernement.

--2012--

- 26 mars: Ennahda renonce à l'inscription de la charia dans la future Constitution.

- 11-12 juin: Attaques dans plusieurs villes (un mort et une centaine de blessés) par des membres de la mouvance salafiste et des casseurs, peu après le saccage par des salafistes présumés d'une exposition dont des oeuvres ont été jugées offensantes pour l'islam.

- 19 juil: Ben Ali est condamné par contumace à perpétuité pour la 2e fois en un mois pour complicité de meurtres de manifestants. Les acquittements d'accusés déclenchent la colère des proches de victimes.

- 14 sept: Des manifestants qui dénoncent un film islamophobe produit aux Etats-Unis, pour la plupart issus de la mouvance salafiste jihadiste, attaquent l'ambassade américaine: quatre morts, des dizaines de blessés.

- 5 oct: La police tire des balles en caoutchouc et du gaz lacrymogène pour disperser des centaines de manifestants à Sidi Bouzid. Plusieurs manifestations contre la pauvreté, des coupures d'eau et des retards de salaires ont été réprimées ces dernières semaines.

- 14 oct: La coalition au pouvoir annonce un compromis sur le contenu de la future Constitution et sur la tenue d'élections générales le 23 juin, après des tensions politiques.

- 16 oct: Une soixantaine de organisations et de partis rejettent ce calendrier à l'issu d'un "dialogue national" boycotté par Ennahda.

- 19 oct: Le chef du parti d'opposition Nidaa Tounès dénonce le "premier assassinat politique depuis la révolution" après la mort d'un représentant de son mouvement lors de violences dans le Sud.

acm/alf/sbh

PLUS:afp