NOUVELLES

Israël: Netanyahu pas au courant de contacts Iran-USA sur le nucléaire

21/10/2012 02:03 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé dimanche dans un communiqué ne pas être courant de contacts entre l'Iran et les Etats-Unis à propos du programme nucléaire iranien.

"Je n'ai pas d'informations sur ces contacts et je ne peux donc pas dire s'ils ont eu lieu. Je peux simplement affirmer que l'Iran se sert des contacts et négociations pour gagner du temps et faire avancer son programme nucléaire", a affirmé M. Netanyahu.

Moshé Yaalon, ministre des Affaires stratégiques et suppléant du Premier ministre avait pour sa part affirmé dimanche matin à la radio qu'Israël était au courant de "contacts discrets" entre les Etats-Unis et l'Iran pour parvenir à un accord sur des négociations directes concernant le programme nucléaire iranien.

"Ce n'est pas un secret que les Américains et les Iraniens ont eu des contacts discrets et qu'il y a eu de la part des Etats-Unis des efforts pour promouvoir des négociations directes" avec Téhéran, avait déclaré Moshé Yaalon.

Mais "l'Iran a toujours refusé de tenir des discussions directes", avait-il ajouté.

Selon M. Netanyahu, "durant la dernière année il y a eu des contacts entre l'Iran et cinq puissances (Etats-Unis, Russie, France, Grande-Bretagne et Chine) et l'Iran en a profité pour produire des milliers de kilos d'uranium enrichi".

"Je n'ai aucune raison de penser qu'en cas de contacts avec les Etats-Unis, les Iraniens agiraient différemment", a poursuivi M. Netanyahu en préconisant une nouvelle fois des sanctions plus dures contre Téhéran et le maintien d'une option militaire "crédible".

M. Netanyahu a également réaffirmé que tant qu'il sera Premier ministre "Israël ne permettra pas à l'Iran de se doter d'une capacité nucléaire militaire".

La Maison Blanche a démenti samedi que les Etats-Unis soient parvenus à un accord pour des négociations directes avec l'Iran sur son programme nucléaire, comme annoncé par le New York Times, et a indiqué "continuer à travailler à une solution diplomatique".

jlr/sw

PLUS:afp