NOUVELLES

Israël: début d'un exercice militaire majeur israélo-américain (armée)

21/10/2012 05:09 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

Israël et les Etats-Unis ont entamé dimanche des manoeuvres militaires conjointes constituant "le plus important exercice" de ce type dans l'histoire des deux pays, a indiqué l'armée israélienne dans un communiqué.

"Il s'agit du plus important exercice de défense aérienne jamais mené en commun par les deux armées", a souligné l'armée, en précisant qu'il est baptisé "Austere Challenge 2012".

"L'exercice a commencé à être planifié il y a deux ans et ne constitue pas une réponse à des évènements spécifiques dans la région", a-t-elle précisé.

Ces manoeuvres doivent s'étaler sur trois semaines et impliquer 3.500 militaires américains et un millier d'Israéliens.

Elles constituent "le plus important exercice dans la longue relation militaire entre les Etats-Unis et Israël", ont indiqué de leur côté ses organisateurs, le général américain Craig Franklin et le général israélien Nitzan Nuriel.

Officiellement, il ne s'agit que "d'améliorer la coopération sur la défense antimissiles" entre les deux pays et de "promouvoir la stabilité dans la région", a récemment indiqué le général Franklin.

Les batteries anti-roquettes "Iron Dome" (Coupole d'acier), ainsi que les missiles antibalistiques Arrow 2 (Hetz en hébreu) et Patriot doivent être testés à cette occasion. Les militaires israéliens testeront également par simulation leur nouveau système "Fronde de David", capable d'intercepter des missiles d'une portée de 40 à 300 km, selon le général Nuriel.

Selon les médias israéliens, un croiseur antimissiles Aegis devait en outre mouiller en rade de Haïfa (nord), toujours dans le cadre de l'exercice.

Israël est souvent la cible de roquettes tirées depuis la bande de Gaza et se trouve sous la portée des missiles syriens et du Hezbollah libanais. Mais l'Etat hébreu s'inquiète surtout de l'Iran qui dispose de missiles balistiques à longue portée.

Israël accuse en outre l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert de programme civil, ce que Téhéran dément catégoriquement.

ChW/cco

PLUS:afp