NOUVELLES

Gostkowski donne la victoire aux Pats en prolongation, 29-26 contre les Jets

21/10/2012 08:15 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST

FOXBOROUGH, États-Unis - Rob Ninkovich a forcé Mark Sanchez à échapper le ballon en prolongation et a permis aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre de grimper au sommet de la section Est de l'Américaine.

L'ailier défensif petit format a contourné le bloqueur à droite Austin Howard et a frappé Sanchez au niveau des épaules en même temps que Jermaine Cunningham le heurtait au niveau des jambes pour le sac et ils ont confirmé la victoire des Patriots, 29-26 contre les Jets de New York, dimanche.

Pour une quatrième fois cette saison, un match des Patriots s'est décidé lors des deux dernières minutes de jeu. Et, pour une première fois, ils ont gagné.

«Tout ce temps-là, je me disais, 'Ça ne peut pas se produire une autre fois. Nous devons nous battre pendant quatre quarts et les limiter à un placement à la fin', a dit Ninkovich. En prolongation, nous nous sommes dit 'Nous sommes en prolongation. Nous savons que nous allons obtenir une chance. Allons sur le terrain et allons chercher la victoire'.»

Les Patriots avaient pris les devants grâce à un placement de 48 verges de Stephen Gostkowski sur la première possession de la prolongation. Alors que les Jets tentaient de répliquer avec au moins un placement égalisateur, Sanchez a échappé le ballon, Ninkovich l'a recouvré et les Patriots ont enfin pu célébrer la victoire.

Les arbitres ont consulté les reprises vidéos pour confirmer l'échappé et les Patriots ont donc triomphé même s'ils ont gaspillé une avance de 10 points lors des six dernières minutes du quatrième quart.

Les Patriots (4-3) se retrouvent maintenant seuls en tête de la section Est de l'Américaine. Avant les matchs de dimanche, les quatre équipes de la section avaient des dossiers identiques de 3-3. Les Jets (3-4) et les Bills de Buffalo ont perdu, alors que les Dolphins de Miami étaient en congé cette semaine.

«Il reste encore beaucoup de football à jouer, a rappelé l'entraîneur-chef des Patriots Bill Belichick. Je ne crois pas que qui que ce soit s'est assuré d'une place en éliminatoires aujourd'hui (dimanche).»

En prolongation, chaque équipe obtient la possession du ballon au moins une fois sauf si un touché est inscrit lors de la première possession. Les Jets ont donc obtenu un droit de réplique après que les Patriots se soient contentés d'un placement. Les Jets sont passés de la ligne de 15 à celle de 40 dans leur territoire avant que Sanchez échappe le ballon.

«Nous avons commis trop d'erreurs, mais nous avons eu des occasions, a noté l'entraîneur-chef des Jets Rex Ryan. C'est simplement dommage d'avoir perdu ce match-là.»

Gostkowski avait créé l'égalité 26-26 à l'aide d'un placement de 43 verges lors du dernier jeu du quatrième quart.

Les Jets avaient effacé un retard de 23-13 grâce à une passe de touché de sept verges de Sanchez à Dustin Keller et à deux placements de 43 verges de Nick Folk, ses troisième et quatrième placements du match, et les Jets menaient donc 26-23 avec 1:37 à faire.

Cependant, Tom Brady et les Patriots ont traversé le terrain après avoir amorcé la séquence à leur ligne de 21 verges et Gostkowski a forcé la présentation d'un quart supplémentaire.

Brady a complété 26 de ses 42 passes pour 259 verges de gains et deux passes de touché à Rob Gronkowski. Sanchez a été 28-en-41 pour 328 verges de gains et un touché.

PLUS:pc