NOUVELLES

Espagne/8e j.: l'Atletico et Falcao suivent le rythme du Barça

21/10/2012 05:42 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST

L'Atletico Madrid l'a emporté sur le fil (1-0) sur la pelouse de la Real Sociedad, dimanche, les Colchoneros restant ainsi co-leaders de la Liga avec le FC Barcelone, vainqueur samedi à l'arrachée de La Corogne (5-4), pour la 8e journée du championnat d'Espagne.

DIX SUR DIX. Accroché dans le jeu par la Real Sociedad, dimanche, l'Atletico s'est imposé sur le coup de gong grâce à un nouveau chef d'oeuvre de son buteur maison: Radamel Falcao. Les Colchoneros doivent ainsi à un coup franc magistral du Colombien survenu à deux minutes de la fin de rester co-leaders de la Liga avec le Barça (22 points chacun). Grâce à cette nouvelle inspiration de leur numéro 9, les hommes de Diego Simeone enlèvent donc leur septième victoire en huit matches de la saison tandis que Falcao aura fait mouche lors de ses dix derniers matches toutes compétitions confondues.

Mais avant ce coup de griffe de dernière minute, les Rouge et Blanc avaient eu toutes les peines du monde face à des Basques extrêmement disciplinés, qui se sont créé les occasions les plus franches. Tout un symbole: Falcao le buteur avait commencé par défendre, empêchant l'ouverture du score par Griezmann d'une tête salvatrice (43). Puis les Colchoneros étaient tout heureux d'échapper à un penalty pourtant existant pour une main de Gabi dans la surface (44). Et en dépit d'un réveil offensif des visiteurs en deuxième période, les Basques avaient bien résisté, Vela ayant même l'occasion de tuer le match à la 87e. Mais le "Tigre" aura une nouvelle rugi.

FOU. Autant le Real a signé samedi à domicile une victoire sans grande saveur contre le Celta Vigo (2-0), autant le FC Barcelone a lui vécu un match complètement fou sur le terrain du Deportivo la Corogne, l'emportant finalement 5-4 grâce notamment à un triplé de Messi.

Après avoir mené 3-0 au bout de 18 minutes sur des réalisations d'Alba, Tello et Messi, les Catalans se sont singulièrement compliqué la tâche en coupant les gaz, comme ils l'avaient déjà fait cette saison. Un penalty - assez sévère - concédé par Mascherano suivi d'un but sur corner ont remis les Galiciens dans le match et poussé les Barcelonais dans leurs derniers retranchements. Sans un grand Messi, auteur de deux autres buts, les Blaugrana ne s'en seraient probablement pas sortis. L'Argentin prend du même coup la tête du classement des buteurs (11 réalisations contre 9 pour Falcao et Ronaldo, qui a transformé un penalty) et tutoie surtout avec 71 buts marqués en 2012 le record absolu de buts marqués en une année, détenu par le Roi Pelé (75).

BOUFFEE. L'Espanyol Barcelone, qui a décroché dimanche sa première victoire de la saison (3-2) face au Rayo Vallecano, s'est donné une bouffée d'air dont il avait bien besoin. Un but de la tête de l'Uruguayen Stuani dans le temps additionnel, alors que les deux équipes jouaient à dix, a fait pencher le match en faveur des Catalans. Auparavant, un doublé de Leo Baptistao avait neutralisé un doublé de Verdu pour les locaux. Du coup, sans quitter la zone des relégables, les hommes de Pochettino abandonnent la dernière place à Osasuna, qui n'a lui pu faire mieux qu'un nul (0-0) à domicile contre le Betis Séville.

cle/jmt

PLUS:afp