NOUVELLES

Derby de la Ruhr - La police surprise du niveau de violence

21/10/2012 09:28 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST

Les affrontements provoqués par les supporteurs lors du derby Dortmund-Schalke (1-2) samedi, à l'origine de près de 200 arrestations et de huit policiers blessés, ont atteint un niveau de violence jamais vu depuis plusieurs années, selon la police locale.

"Le niveau de violence était beaucoup plus grave que les années précédentes, a déclaré dimanche Manfred Radecke, responsable de la police de Dortmund, à l'agence allemande SID.

"On avait déployé un nombre correct de policiers. Mais on ne s'attendait pas à ce que les choses dégénèrent au point de devoir utiliser un canon à eau et les gaz lacrymogènes", a ajouté Radecke.

La Fédération allemande (DFB) devrait ouvrir une enquête.

Huit policiers ont été blessés en s'interposant dans les confrontations entre groupes de supporteurs. La police a procédé à 180 interpellations, 163 fans de Schalke et 17 de Dortmund, saisissant notamment des nombreux feux de bengale, du gaz poivre, des casques et des masques.

"On ne considère pas ces gens comme des supporteurs de football. Ils profitent de chaque occasion pour délivrer leur agressivité. Et si la police intervient, ils sont ravis de la prendre pour cible", a estimé le patron de la police, qui avait déployé quelque 1000 hommes pour le 141e derby.

Un groupe d'une centaines de supporteurs de Schalke avait provoqué dans la matinée des bagarres sur la route du stade, jetant pétards et fumigènes contre les policiers.

La tension était montée à l'approche du coup d'envoi, provoquant de sévères accrochages entre fans des deux équipes et les policiers qui ont eu recours à des canons à eau.

Des supporteurs de Dortmund ont sérieusement endommagé un restaurant près du Signal Iduna Park, projetant des fournitures et des pavés contre les forces de l'ordre.

Le manager de Schalke, Horst Heldt, avait regretté la veille ces affrontements qui ont jeté un voile sur le succès de Schalke chez son rival du Borussia.

"Ce n'est pas comme cela que l'on voyait les choses. Nous ne pouvons accepter cela. Avant le match, les deux clubs avaient exprimé à travers un communiqué que la rivalité devait s'exprimer sur la pelouse", avait déclaré Heldt.

Le police a déployé de nombreux hommes dimanche pour un match des moins de 17 ans entre Dortmund et Schalke.

sg/smr

PLUS:afp