NOUVELLES

Chelsea - Juan Mata, l'oublié de la "Roja" brille chez les "Blues"

21/10/2012 08:20 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST

Le sélectionneur espagnol Vicente Del Bosque doit regretter de ne pas avoir retenu Juan Mata pour affronter la France mardi dernier: au vu de la performance étincelante du milieu de terrain de Chelsea face à Tottenham samedi, le résultat final aurait peut-être été différent.

Le petit milieu de terrain (1,70 m) a été le grand artisan de la victoire des "Blues" 4 à 2 à White Hart Lane dans le choc de la 8e journée du Championnat d'Angleterre, avec deux buts et une passe décisive.

Une performance exceptionnelle qui n'a fait que confirmer la forme éblouissante de l'ancien Valencien, auteur de six buts et sept passes décisives lors des six derniers matches disputés, toutes compétitions confondues, par les leaders invaincus de la Premier League.

Pourtant en équipe d'Espagne, où la concurrence est infernale entre les incontournables Xavi, Iniesta et Silva ou les ambitieux Cazorla et Navas, il n'y avait "pas de place" pour accueillir le meilleur joueur du championnat anglais.

Résultat, à 24 ans, Mata ne compte "que" 18 sélections avec la "Roja", la plupart comme remplaçant. Et s'il est bien champion du monde et d'Europe sur le papier, il n'a fait qu'une seule apparition au Mondial-2010 tout comme à l'Euro-2012, où il a quand même trouvé le moyen de marquer le dernier but de la finale face à l'Italie (4-0).

Secondaire au-delà des Pyrénées, le gaucher de Burgos est en revanche en train de se rendre indispensable outre-Manche. Avec les deux milieux de terrain Eden Hazard et Oscar, au profil similaire, il forme le trio offensif le plus créatif d'Angleterre au sein d'une équipe de Chelsea devenue une machine à marquer: 20 buts lors des six derniers matches toutes compétitions confondues.

Samedi, face au Tottenham d'Andre Villas-Boas, l'entraîneur qui l'avait fait venir à Stamford Bridge pendant l'été 2011 en provenance de Valence pour 23,5 millions de livres, Mata a livré un de ses performances les plus éclatantes.

"Le petit magicien", comme l'a appelé son coéquipier Gary Cahill, a fait la démonstration de toutes ses qualités en trois actions décisives: la qualité de son pied gauche sur l'égalisation d'un tir à ras-de-terre, sa vitesse et sa finition sur le troisième but des "Blues", marqué de près sur une passe d'Hazard, sa combativité et sa précision sur le quatrième, donné à Sturridge d'un centre parfait après avoir volé le ballon dans un duel avec Walker sur l'aile gauche.

Ce brillant début de saison n'est pas une surprise pour le public anglais, car Mata a fait ses preuves dès son arrivée. Ses six buts et treize passes décisives lui avait valu le titre de "joueur de l'année" des "Blues" dès sa première saison à Stamford Bridge.

Avoir rendu un peu de joie de jouer à son ami Fernando Torres, auteur de six buts depuis le mois d'août, n'est pas le moindre de ses mérites. De quoi peut-être faire changer d'avis Del Bosque, qui avait préféré se passer ces derniers temps d'attaquant de métier.

fbx/jr

PLUS:afp