NOUVELLES

Attentat à Beyrouth: Washington va aider le Liban à enquêter

21/10/2012 03:36 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST

Les Etats-Unis vont aider le Liban à enquêter sur l'attentat qui a tué vendredi à Beyrouth le patron des renseignements de la police libanaise, une bête noire de la Syrie voisine, a annonce dimanche le département d'Etat.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton a parlé dimanche au téléphone avec le Premier ministre libanais Najib Mikati pour condamner une nouvelle fois "l'atroce explosion d'une voiture piégée qui a coûté la vie au général Wissam al-Hassan, chef des services de renseignements de la police, et à plusieurs autres personnes", a écrit dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie américaine, Victoria Nuland.

"La secrétaire d'Etat et le Premier ministre Mikati ont trouvé un accord pour que les Etats-Unis apportent leur assistance dans l'enquête sur l'explosion", a poursuivi Mme Nuland.

Les Etats-Unis avaient condamné dès vendredi l'attentat "terroriste" de Beyrouth.

Les obsèques dimanche dans la capitale libanaise du général tué ont tourné en une manifestation violente contre le Premier ministre libanais accusé par ses opposants de couvrir ce "crime".

Dans le gouvernement actuel, le parti chiite Hezbollah, puissant allié de la Syrie et de l'Iran, occupe une place prépondérante alors que l'opposition est vent debout contre le régime du président Bachar al-Assad, en Syrie voisine, l'ancienne puissance tutélaire du Liban.

L'attentat de vendredi a été attribué au régime de Damas par l'opposition libanaise et des experts. Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a jugé dimanche "probable" l'implication de la Syrie, accusant le président Assad "d'essayer d'élargir la contagion" du conflit syrien aux pays voisins. La Syrie n'a jusqu'à présent pas réagi officiellement à ces accusations, mais avait condamné vendredi un acte "lâche" et "terroriste".

nr/rap

PLUS:afp