NOUVELLES

États-Unis: un enfant déclaré mort par erreur

20/10/2012 11:25 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

Les parents d'un garçon de huit ans ont intenté une poursuite contre un hôpital de Chicago, alléguant que des médecins ont annoncé le décès de leur enfant alors qu'il était encore en vie, en plus de refuser d'écouter des proches qui insistaient sur le fait que le garçon continuait de bouger ses yeux et son corps.

La poursuite, déposée cette semaine en cour, accuse le Mercy Hospital and Medical Center de négligence et allègue que près de cinq heures se sont écoulées avant que le personnel n'accepte d'effectuer un balayage cardiaque aux ultrasons, qui a démontré que le coeur de Jaylen Dorsey battait toujours.

Lors d'une conférence de presse organisée vendredi, le père de l'enfant, Pink Dorsey, a déclaré qu'il n'était pas nécessaire d'être médecin pour savoir que le coeur de son fils fonctionnait toujours.

Les responsables de l'hôpital nient les allégations.

Fausse alerte

Le jeune Jaylen, qui souffre d'un handicap l'obligeant à demeurer alité et branché sur un respirateur, a été découvert par sa mère, inanimé, le 18 février. Il a été emmené à l'hôpital Mercy, où les médecins ont annoncé son décès.

La famille a affirmé que les yeux de l'enfant continuaient de s'ouvrir, mais que les parents se sont fait dire qu'il s'agissait de l'effet des médicaments.

Les proches ont donc commencé à prévoir les funérailles.

La poursuite précise que la famille a dû demander au personnel de l'hôpital d'effectuer d'autres tests et qu'un balayage cardiaque aux ultrasons a finalement prouvé que le coeur de Jaylen battait.

L'hôpital a déclaré par voie écrite que Jaylen était arrivé à l'hôpital après avoir souffert d'un arrêt cardiaque complet pendant 25 minutes, et que les médecins l'avaient traité pendant « une longue période de temps » avant de le déclarer mort.

Les parents réclament 200 000 $ en dommages. La poursuite allègue qu'ils ont souffert de « grave détresse émotionnelle » pendant plusieurs heures.

La famille craint également que les heures durant lesquelles Jaylen n'était pas branché à son respirateur à l'hôpital pourraient avoir aggravé son état.


Associated Press

PLUS: