NOUVELLES

Six policiers afghans sont tués par des pairs en coordination avec des insurgés

20/10/2012 12:20 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

KANDAHAR, Afghanistan - Six policiers afghans ont été tués dans le sud du pays, samedi, par un policier et un cuisinier qui travaillaient de pair avec des insurgés.

Ces violences constituent le plus récent exemple de la hausse du nombre d'attaques internes au sein des troupes de la coalition, des incidents qui risquent de miner le partenariat entre les militaires afghans et internationaux.

Les agresseurs ont empoisonné deux policiers à l'intérieur d'un poste de contrôle du district de Gereshk, dans la province de Helmand, alors que des hommes armés attaquaient les lieux de l'extérieur, tuant les quatre policiers restants, a déclaré Ahmad Zirak, porte-parole du gouvernement de la province. Les assaillants ont fui en motocyclette avec des armes et des munitions, selon le communiqué.

Le policier a été capturé alors qu'il tentait de fuir. Le cuisinier était toujours en fuite, a ajouté Ahmad Zirak, sans préciser par ailleurs la manière dont les victimes ont été empoisonnées.

Cette année, au moins 52 soldats étrangers — dont la moitié des Américains — ont été tués dans des attaques internes. Le gouvernement afghan ne fournit pas de chiffres sur le nombre de ses autorités qui sont mortes lors de ce type d'attaques, mais selon des statistiques militaires américaines obtenues par l'agence Associated Press, au moins 53 membres des forces de sécurité afghanes avaient été tués dans des attaques internes en date du 31 août 2012.

Samedi également, des talibans ont orchestré une autre attaque dans la province de Helmand, tuant deux membres d'un conseil communautaire de district, tandis que des grenades propulsées par fusée ont détruit un entrepôt rempli de nourriture destinée à une importante base militaire américaine en Afghanistan.

Les insurgés ont piégé des membres du conseil alors qu'ils se rendaient à une réunion dans le district de Sangin, a indiqué le bureau du gouvernement dans un communiqué, non sans ajouter que les agresseurs avaient pris la fuite et que la police était à leurs trousses.

Cette attaque rappelle quant à elle une autre tendance observée chez les insurgés, dont les attentats visent de plus en plus les personnes proches du gouvernement. En comparaison à la même période en 2011, les Nations Unies ont remarqué une hausse importante de ce type d'attaque pendant les six premiers mois de 2012.

Dans l'attentat ciblant l'entrepôt, les insurgés ont envoyé des grenades propulsées par fusées vers un complexe opéré par l'entrepreneur militaire Supreme Group. On y entrepose de la nourriture et d'autres vivres destinés à la base de Bagram, la plus importante base américaine en Afghanistan. Un entrepôt du complexe a pris feu et il a brûlé pendant la nuit.

On ne rapporte aucun blessé.

PLUS:pc